Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

Sports

Les joueurs du Calcio se mettront en grève les 25 et 26 septembre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/09/2010

Opposé à une nouvelle règle qui pourrait autoriser les clubs de Serie A à vendre leurs joueurs en fin de contrat à 50 % de leur valeur, le syndicat italien des footballeurs a lancé un mot d'ordre de grève pour la 5e journée de championnat.

AFP - L'Association des joueurs de football italiens (AIC) a annoncé vendredi un mouvement de grève pour les 25 et 26 septembre (5e journée de Serie A), en raison d'un désaccord sur les contrats.

"L'AIC, en parfait accord avec les équipes de Serie A, a décidé que nous ne descendrions pas sur les terrains lors de la 5e journée les 25 et 26 septembre contre la demande de mettre en place un nouveau régime contractuel (par la Ligue) qui est la forme la plus absolue de tutelle des joueurs", a dit le défenseur de l'AC Milan, Massimo Oddo, porte-parole des joueurs.

Il lisait un communiqué signé par tous les capitaines et représentants syndicaux de Serie A.

"La grève est contre l'échec du renouvellement du contrat collectif mais aussi contre ce statut d'objets qu'on veut donner aux joueurs", a-t-il ajouté.

AIC et Ligue s'opposent principalement sur une disposition prévoyant qu'un joueur dans sa dernière année de contrat avec un club accepte de se faire transférer ou se voit racheté cette dernière année à 50%.

"Nous sommes des travailleurs comme les autres, avoir de hauts revenus ne peut pas signifier bénéficier de moins de droits, a ajouté Oddo. Ce n'est pas une menace, mais une prise de position, nous avons toujours essayé d'être entendus, mais la Ligue ne nous a pas laissé la moindre ouverture."

Réunion décisive lundi

"Il y aura sûrement grève, en fonction des décisions qui seront prises au prochain conseil fédéral (lundi, avec la Ligue et l'AIC), a-t-il nuancé. La grève est contre l'échec du renouvellement du contrat collectif, mais aussi contre ce statut d'objets qu'on veut donner aux joueurs."

"Lundi prochain, le président de la Fédération (Federcalcio)

Giancarlo Abete a convoqué les parties à Rome et nous commencerons les négociations, espérons qu'il en sortira quelque chose de positif", a ajouté Sergio Campana, président de l'AIC.

"Il n'y a eu aucun respect lors des discussions, et l'AIC n'avait de nouvelles que par les journaux, s'est plaint Campana. Il y a un net désaccord, bien que nous soyons ouverts à des propositions sur la flexibilité des contrats."

Le conflit est né des refus de Fabio Grosso de quitter la Juventus Turin pour l'AC Milan, et de celui de Julio Baptista d'être cédé par la Roma à Schalke 04 puis à d'autres clubs, à un an de la fin de leur contrat. A la fin de la saison, ces joueurs seront libres et pourront s'engager où ils veulent sans que leur club ne touche d'argent pour un transfert.

Le match phare de la 5e journée est AS Rome-Inter Milan, les deux premiers de la saison écoulée.

 

Première publication : 10/09/2010

COMMENTAIRE(S)