Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le croque-mort se rebiffe"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Reding : "Si l’Europe ne joue pas, ce sont les autres qui vont nous imposer leurs règles"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

UE-Canada : un traité de libre-échange indispensable ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

La laïcité, une vieille idée très moderne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libye : 6ème anniversaire du début de la Révolution

En savoir plus

EUROPE

Un haut diplomate de l'ambassade d'Iran démissionne pour rejoindre l'opposition

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/09/2010

Invoquant des "élections injustes" en Iran en 2009, où le président "Ahmadinejad a été imposé aux Iraniens", le numéro deux de l'ambassade d'Iran à Helsinki a démissionné, samedi, pour rejoindre l'opposition.

AFP - Le numéro deux de l'ambassade d'Iran et ancien chargé d'affaires en Finlande, M. Hossein Alizadeh a annoncé samedi à l'AFP qu'il avait démissionné de son poste pour rejoindre l'opposition au président Mahmoud Ahmadinejad.

"J'ai pris cette decision seul et je suis très décidé", a déclaré le diplomate joint par téléphone à Helsinki.

Le diplomate a précisé avoir donné sa démission il y a quatre jours et que sa décision avait pour origine les "élections injustes" de juin 2009 en Iran "lorsque Ahmadinejad a été imposé aux Iraniens".

"Il représente un profond danger pour tous (...), non seulement pour le monde et la région mais aussi pour les Iraniens", a-t-il ajouté.

M. Alizadeh qui n'a pas souhaité préciser s'il envisageait de demander l'asile politique à la Finlande, a souligné qu'il avait "terriblement peur" pour son intégrité et qu'il avait déjà reçu des menaces par courriel.

Agé de 45 ans, marié et père de trois enfants, M. Alizadeh est un diplomate de carrière ayant occupé des postes notamment en Bulgarie et en Egypte.

Employé depuis 21 ans par le ministère iranien des Affaires étrangères, il affirme que les diplomates iraniens sont "en majorité contre le régime".

Il est le second diplomate iranien de la région nordique à démissionner de son poste après la défection en janvier dernier du consul d'Iran à Oslo Mohamed Rez Heydari.

Première publication : 11/09/2010

  • IRAN

    Annulation de la libération de l'Américaine Sarah Shourd

    En savoir plus

  • IRAN

    L'AIEA s'inquiète d'une intensification de l'activité nucléaire iranienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)