Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

En savoir plus

SUR LE NET

Conflit à Gaza : des célébrités créent la polémique

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : l'Aïd sur fond de guerre

En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • Ces politiques qui ne jurent plus que par Jean Jaurès...

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

  • Transferts : deux champions du monde français signent en Inde

    En savoir plus

  • Nemmouche inculpé pour “assassinat dans un contexte terroriste”

    En savoir plus

  • Paris évacue des ressortissants français et britanniques de Libye

    En savoir plus

  • Résultats encore décevants pour Nintendo

    En savoir plus

  • Le Hamas diffuse la vidéo d'une opération commando meurtrière en Israël

    En savoir plus

  • Le grand bond en avant de la croissance américaine

    En savoir plus

  • Chrétiens d'Irak : "Il faut les aider à rester dans leur pays"

    En savoir plus

  • "Exodus" : la superproduction biblique 100 % héros blancs

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • À Benghazi, une importante base militaire tombe aux mains des islamistes

    En savoir plus

EUROPE

La victoire du "Oui" au référendum conforte la position du Premier ministre

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/09/2010

Voulue par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, la réforme partielle de la Constitution a été largement approuvée dimanche par référendum. Une victoire qui le conforte lui et son parti, l'AKP, issu de la mouvance islamiste modérée.

REUTERS - Le "oui" l'a emporté par 58% des voix au référendum de dimanche sur une série d'amendements à la Constitution turque, ce qui a conduit Recep Tayyip Erdogan à dire que son pays venait de franchir une étape historique.

Les électeurs, qui étaient conviés aux urnes le jour même du trentième anniversaire du putsch du général Kenan Evren, le 12 septembre 1980, ont infligé une défaite aux artisans des coups d'Etat militaires, a poursuivi le Premier ministre.

"Le vainqueur, aujourd'hui, c'est la démocratie turque", a-t-il dit à ses partisans à Istanbul.

"Le régime de tutelle (de l'armée) fait désormais partie de l'histoire. Les partisans des putsches militaires n'atteindront pas leurs objectifs", a-t-il dit dans son discours, retransmis à la télévision.

Le parti AKP au pouvoir, d'inspiration islamique, va s'employer maintenant à rédiger une nouvelle Constitution, prenant en compte le résultat du référendum et remplaçant celle de 1982, adoptée à l'époque par les militaires.

Le résultat, communiqué par la chaîne de télévision NTV, n'est pas encore officiel et porte sur 99% des bureaux de vote.

Le référendum portait sur un ensemble de 26 points très divers, parmi lesquels une réorganisation de l'appareil judiciaire, bastion du camp laïque, a priori hostile à l'AKP (Parti de la Justice et du Développement), arrivé au pouvoir en 2002.

L'AKP sort revigoré de cette nette victoire, à l'approche des élections législatives qui doivent se tenir en juillet 2011 au plus tard et pourraient permettre à Erdogan de remporter un troisième mandat.

 

INQUIETUDES DE L'OPPOSITION

Après avoir voté à Üsküdar, dans la partie asiatique d'Istanbul, Erdogan avait estimé que la démocratie turque était à un tournant. "Il s'agit d'un test important", avait-il souligné.

L'opposition laïque, conduite par le Parti républicain du peuple (CHP), voit dans les réformes constitutionnelles une tentative de prise de contrôle des tribunaux par l'AKP, qui possède une forte majorité parlementaire et s'est assuré une solide base politique ces dernières années.

Les changements de nature à affecter la composition de la Cour constitutionnelle et celle du Conseil supérieur de la magistrature inquiètent tout particulièrement l'opposition. Toujours dans le domaine de la justice, il deviendra plus facile désormais de traduire des membres de l'armée - autre grand pilier de la laïcité turque - devant des tribunaux civils.

A Bruxelles, la Commission européenne a exprimé mardi dernier son soutien à la refonte de l'appareil judiciaire tout en reprochant aux autorités turques l'absence de grand débat public avant le référendum.

L'AKP, qui nie toute intention de réduire le champ de la laïcité en Turquie, se présente comme un homologue des partis chrétiens-démocrates conservateurs de l'Union européenne. Aux législatives de 2007, il avait obtenu 47% des voix.

Maintenant que le référendum est passé, le gouvernement va pouvoir se consacrer à d'autres problèmes intérieurs pressants comme l'insurrection kurde et les tensions entre le sommet de l'Etat et l'état-major de l'armée, liées aux accusations de complot anti-gouvernemental portées contre certains officiers.

Conforté par sa nette victoire, l'AKP pourrait être tenté une nouvelle fois de lever l'interdiction du voile islamique dans les universités. La précédente tentative avait été invalidée par la Cour constitutionnelle.

Première publication : 13/09/2010

  • TURQUIE

    "Il n’y a rien d’attentatoire à la laïcité dans la réforme constitutionnelle"

    En savoir plus

  • Rebelles kurdes du PKK contre autorités militaires, quel avenir ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)