Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Sports

Le football amateur s'en prend au Conseil fédéral de la FFF

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 13/09/2010

Après les départs précipités de Jean-Pierre Escalettes, de Raymond Domenech (photo) et les sanctions prononcées à l'encontre de quatre mondialistes grévistes, c'est au tour du Conseil fédéral d'être dans le collimateur...

Knysna continue de hanter la Fédération française de football (FFF). Après la démission de son président, Jean-Pierre Escalettes, la suspension de quatre joueurs et le licenciement rocambolesque de Raymond Domenech, le viseur se dirige désormais vers la direction du Conseil fédéral.

Réunis à Lattes, dans l’Hérault, pour le 16e congrès de l'Association nationale des présidents de district (ANPDF), le football amateur a exprimé son souhait de dissoudre le Conseil fédéral, organe qui assure l'administration de la FFF. Le communiqué est claire : L'ANPDF "a décidé, avec une très large majorité [90 % des suffrages exprimés] d'engager, en l'absence de démission volontaire prochaine, les modalités visant à la révocation de l'ensemble des membres du Conseil fédéral."

Quel est le rôle du Conseil fédéral ?

Une manière pour le football amateur de montrer son désaccord avec la décision de faire porter l’entière responsabilité du désastre sud-africain à Jean-Pierre Escalettes. À l’heure des révélations des dessous de la grève du bus, Jean-Pierre Paclet, ancien médecin des Bleus, dénonçait dans un entretien à France24.com le laxisme des instances dirigeantes envers le Conseil fédéral, soutien de Raymond Domenech et premier responsable, selon lui, du fiasco du Mondial.

"Ils ont dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas"

Une débâcle que le football amateur ne veut plus revivre. Par ce vote sanction, les présidents de district veulent se repositionner au centre de l’organisation de la FFF tout en ménageant le président intérimaire Fernand Duchaussoy, qui bénéficie d’un soutien "actif mais vigilant" de l’ANPDF pour sa relation privilégiée de longue date avec les amateurs. "Les présidents se sont lâchés lorsque l'on a parlé du système de gouvernance. Ils ont dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Notamment dans le domaine de la communication, le grand péché de la FFF," déclarait, dimanche, Patrice Dodin, président du district Flandre, au journal "La Voix du Nord".  Et d'ajouter : "Nous ne voulons plus qu'on nous impose des choses sans suffisamment de concertation."

Dès le 24 septembre, le Conseil fédéral qui se réunira au siège de la FFF, devra se prononcer et décider ou non de sa dissolution. S’il décide le contraire, les amateurs, qui pèsent 75 % des voix de l’assemblée, auront assez de poids pour parvenir à leurs fins. Et effacer à tout jamais les travers du football français ?

Première publication : 13/09/2010

  • FOOTBALL

    La FFF confirme la suspension de Patrice Evra

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    La "faute grave" peut-elle vraiment être retenue comme motif de licenciement pour Domenech ?

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    "L'implosion", le livre qui fait trembler la maison bleue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)