Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Hubert Reeves, président de "Humanité et biodiversité"

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Narendra Modi à la conquête des États-Unis

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Guerre des nerfs"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola : ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

SUR LE NET

Firechat, l'application anti-censure des Hongkongais

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'ai toujours su qu'il serait au rendez-vous"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

  • Les députés turcs se prononcent sur une intervention contre l'EI

    En savoir plus

  • Quand les touristes chinois découvrent la fronde à Hong Kong

    En savoir plus

  • Equipe de France : Gignac et Payet retrouvent les Bleus

    En savoir plus

  • Le chef de Boko Haram revient à la vie... pour la quatrième fois

    En savoir plus

  • Décès du père d'un journaliste harcelé par un hacker israélien

    En savoir plus

  • Arrestation d’"El H", le baron de la drogue qui valait 5 millions de dollars

    En savoir plus

  • Ebola, EI, coronavirus : la Mecque sous haute surveillance pour le Hadj

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Juppé contre Sarkozy : Chirac choisit son ancien Premier ministre

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy propose un contrat de cinq ans pour les fonctionnaires

    En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

Asie - pacifique

Au moins 13 morts dans des violences au Cachemire indien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/09/2010

Au moins 13 personnes ont été tuées en marge de manifestations anti-gouvernementales au Cachemire. Il s'agit de la journée la plus meurtrière depuis le début du mouvement de protestation lancé il y a trois mois dans cette région de l'Inde.

AFP - Treize personnes, pour la plupart des manifestants, ont été tuées lundi au Cachemire indien, territoire à majorité musulmane, lors de la journée la plus meurtrière depuis le début d'un mouvement de protestation contre l'autorité de New Delhi il y a 3 mois, selon la police.

Les dernières manifestations séparatistes ont été marquées par un regain de violences à la suite de la diffusion d'images montrant un groupuscule chrétien en train de déchirer quelques pages du Coran samedi à Washington, devant la Maison Blanche, a précisé la police.

Un policier et cinq manifestants ont été tués dans de violents affrontements dans le district de Budgam (centre). Cinq autres personnes ont trouvé la mort dans le village de Tangmarg (ouest) où une foule a incendié une école religieuse chrétienne, ont indiqué à l'AFP des responsables de la police locale.

Un autre homme a été tué dans le district de Bandipora (nord) lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu sur des manifestants qui jetaient des pierres et scandaient des slogans en faveur de l'indépendance du Cachemire. Une personne a également été tuée à Pampore (sud).

Le dirigeant séparatiste Syed Ali Geelani, qui a organisé des grèves et des manifestations, a lancé un appel au calme lundi. "Nous condamnons fortement ceux qui ont incendié un école religieuse", a-t-il dit. "Je demande aux musulmans de protéger les membres de la minorité et ses lieux de culte. Nous devons à tout prix maintenir la vieille harmonie commune et la fraternité pour laquelle le Cachemire est connu dans le monde entier".

Les violences sont intervenues au moment où le gouvernement s'est réuni lundi soir pour décider de l'opportunité de lever partiellement l'état d'urgence dans quatre districts du Cachemire, décidé il y a vingt ans, afin de tenter de faire baisser la tension et mettre fin aux manifestations.

Le Jammu et Cachemire est le seul Etat de l'Union indienne où la population est majoritairement musulmane. L'autre partie du Cachemire est contrôlée par le Pakistan.

La partie indienne est le théâtre depuis vingt ans d'une insurrection contre l'administration de New Delhi qui a fait plus de 47.000 morts depuis 1989, selon des chiffres officiels.

Les forces de sécurité indiennes luttent depuis trois mois pour contenir les violences provoquées par la mort d'un étudiant de 17 ans tué par la police le 11 juin lors d'une manifestation séparatiste.

Ces deux derniers mois, 70 personnes ont été tuées, la plupart par les forces de sécurité qui ont ouvert le feu sur des manifestants.

Selon un sondage publié dimanche, environ deux tiers des habitants du Cachemire indien veulent l'indépendance de leur région, et moins d'un sur dix souhaite être rattaché au Pakistan.
 

Première publication : 13/09/2010

COMMENTAIRE(S)