Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les Grecs, entre colère et épuisement"

En savoir plus

FOCUS

Bodrum, porte d'entrée clandestine vers l’Union européenne

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tchad : 11 morts lors d'une opération de police contre Boko Haram

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Pierre Nkurunziza à bicyclette

En savoir plus

DÉBAT

Élections au Burundi : un scrutin controversé

En savoir plus

DÉBAT

La lutte antiterroriste, une "guerre de civilisations" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grèce : "Le soleil se lèvera comme d'habitude"

En savoir plus

FOCUS

Ouganda : le combat d'une Française contre le braconnage

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dom La Nena : la corde sensible du Brésil

En savoir plus

Moyen-orient

Les États-Unis et l'Arabie saoudite s'apprêtent à signer un contrat record

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/09/2010

Riyad et Washington pourraient prochainement signer l'un des plus importants contrats d'armement jamais paraphé. D'un montant de 60 milliards de dollars, il porterait notamment sur l'achat de plusieurs dizaines de chasseurs et d'hélicoptères.

REUTERS - L'administration Obama annoncera prochainement au Congrès un contrat d'armement avec l'Arabie saoudite qui pourrait atteindre à terme 60 milliards de dollars, mais le royaume ne devrait dans un premier temps s'engager que sur la moitié environ de cette somme, a déclaré lundi un responsable américain de la Défense.

Le responsable a précisé sous le sceau de l'anonymat que le contrat porterait notamment sur 84 nouveaux chasseurs F-15 de Boeing et sur la modernisation de 70 autres chasseurs.

Il inclurait aussi 72 hélicoptères Black Hawk construits par Sikorsky Aircraft, filiale de United Technologies Corp.

Toujours selon ce responsable, le contrat comporterait par ailleurs 70 hélicoptères Apache de Boeing et 36 Little Birds.

Les Etats-Unis et l'Arabie saoudite discutent aussi d'une vente de matériel destinée à la marine du royaume, qui pourrait atteindre 30 milliards de dollars, mais aucun délai n'est encore fixé pour ce contrat et il ne figurera pas dans la prochaine notification au Congrès, a dit le responsable.

Les membres du Congrès ont 30 jours à compter de la notification pour formuler des objections. Mais généralement, les notifications ne sont adressées au Congrès que lorsque les élus ont déjà dans l'ensemble manifesté leur accord.

Selon le Service de recherche du Congrès américain, l'Arabie saoudite a été, sur les quatre ans allant de 2005 à 2009, le premier acheteur d'armes américaines, avec des contrats totalisant 11,2 milliards de dollars.

Première publication : 14/09/2010

COMMENTAIRE(S)