Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

EUROPE

Ouverture d'une enquête pour abus de bien sociaux contre le président Wulff

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

Accusé d'irrégularités au sujet de plusieurs campagnes électorales, le président allemand, Christian Wulff (à d.), est sous le coup d'une enquête ouverte jeudi par le Bundestag, à la suite de révélations parues dans la presse.

AFP - Le parlement allemand a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête sur le président Christian Wulff, soupçonné d'irrégularités lors de campagnes électorales antérieures à son accession à la tête de l'Etat, une épine de plus pour la chancelière Angela Merkel.

"Nous allons clarifier la situation", a déclaré à l'AFP une porte-parole du Bundestag, la chambre des députés allemands.

L'enquête a été ouverte à la suite d'un article du quotidien Leipziger Volkszeitung affirmant que Christian Wulff, à l'époque où il dirigeait le Land (Etat régional) de Basse-Saxe (nord), avait fait travailler sur plusieurs années un porte-parole d'une entreprise publique pendant ses heures de travail pour qu'il l'aide à préparer ses campagnes électorales ou celle d'un autre membre de son parti, la CDU.

Le journal cite un rapport d'activité de l'entreprise publique concernée, Stadtwerke Wolfsburg (ouest), et indique qu'une enquête a été ouverte par le parquet compétent.

Des voitures de fonction, téléphones portables et ordinateurs ont également été utilisés abusivement pour des campagnes électorales, selon le quotidien.

Un membre de l'opposition social-démocrate (SPD), Thomas Oppermann, a estimé le préjudice à 400.000 euros pour l'entreprise municipale de Wolfsburg.

La présidence n'avait pas fait de commentaire sur cette enquête en fin d'après-midi.

S'il y a bien eu abus de biens sociaux de la part de M. Wulff, l'affaire risque d'éclabousser la chancelière Angela Merkel qui a tout fait pour placer Christian Wulff aux commandes de la présidence allemande lors d'une élection remportée à grand-peine en juin.

Un an après les législatives de septembre 2009, qui l'ont reconfirmée dans son mandat, la chancelière est en position délicate à la tête d'une coalition entre conservateurs et libéraux difficiles à mettre d'accord et face à un électorat qui prend de plus en plus ses distances avec son camp, selon les sondages.

Première publication : 16/09/2010

  • ALLEMAGNE

    Merkel très affaiblie par l'élection ardue de Christian Wulff

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)