Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

EUROPE

Ouverture d'une enquête pour abus de bien sociaux contre le président Wulff

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

Accusé d'irrégularités au sujet de plusieurs campagnes électorales, le président allemand, Christian Wulff (à d.), est sous le coup d'une enquête ouverte jeudi par le Bundestag, à la suite de révélations parues dans la presse.

AFP - Le parlement allemand a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête sur le président Christian Wulff, soupçonné d'irrégularités lors de campagnes électorales antérieures à son accession à la tête de l'Etat, une épine de plus pour la chancelière Angela Merkel.

"Nous allons clarifier la situation", a déclaré à l'AFP une porte-parole du Bundestag, la chambre des députés allemands.

L'enquête a été ouverte à la suite d'un article du quotidien Leipziger Volkszeitung affirmant que Christian Wulff, à l'époque où il dirigeait le Land (Etat régional) de Basse-Saxe (nord), avait fait travailler sur plusieurs années un porte-parole d'une entreprise publique pendant ses heures de travail pour qu'il l'aide à préparer ses campagnes électorales ou celle d'un autre membre de son parti, la CDU.

Le journal cite un rapport d'activité de l'entreprise publique concernée, Stadtwerke Wolfsburg (ouest), et indique qu'une enquête a été ouverte par le parquet compétent.

Des voitures de fonction, téléphones portables et ordinateurs ont également été utilisés abusivement pour des campagnes électorales, selon le quotidien.

Un membre de l'opposition social-démocrate (SPD), Thomas Oppermann, a estimé le préjudice à 400.000 euros pour l'entreprise municipale de Wolfsburg.

La présidence n'avait pas fait de commentaire sur cette enquête en fin d'après-midi.

S'il y a bien eu abus de biens sociaux de la part de M. Wulff, l'affaire risque d'éclabousser la chancelière Angela Merkel qui a tout fait pour placer Christian Wulff aux commandes de la présidence allemande lors d'une élection remportée à grand-peine en juin.

Un an après les législatives de septembre 2009, qui l'ont reconfirmée dans son mandat, la chancelière est en position délicate à la tête d'une coalition entre conservateurs et libéraux difficiles à mettre d'accord et face à un électorat qui prend de plus en plus ses distances avec son camp, selon les sondages.

Première publication : 16/09/2010

  • ALLEMAGNE

    Merkel très affaiblie par l'élection ardue de Christian Wulff

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)