Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Otages en Syrie : la rançon ou la mort ?

En savoir plus

SUR LE NET

Après « l’Ice Bucket Challenge », place au « Rice Bucket Challenge »

En savoir plus

DÉBAT

Gouvernement Valls II : le bon choix ?

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un Mozart social-libéral à Bercy"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Si j'abandonne, tout s'effondre"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gouvernement Valls II : remaniement ou reniement ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Macron, l'anti-Montebourg à Bercy

En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • Emmanuel Macron, un ex-banquier touche-à-tout à Bercy

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Vidéo : Lalish, capitale spirituelle et dernier refuge des Yazidis d'Irak

    En savoir plus

  • En images : les ministres du gouvernement Valls II

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Porto élimine Lille, reversé en Ligue Europa

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza après sept semaines de guerre entre Israël et le Hamas

    En savoir plus

  • Transferts : Samuel Eto’o signe à Everton

    En savoir plus

  • Rencontre Poutine - Porochenko : "Le sort du monde se joue à Minsk"

    En savoir plus

  • Pictet, une importante banque suisse, publie ses premiers résultats depuis 209 ans

    En savoir plus

  • Aaron Sofer, un étudiant juif américain, porté disparu en Israël

    En savoir plus

Amériques

Le bicentenaire de l'indépendance du pays célébré sous haute sécurité

Vidéo par Audrey RACINE

Texte par Dépêche

Dernière modification : 16/09/2010

Des dizaines de milliers de Mexicains ont fêté, mercredi, le bicentenaire de l'indépendance du pays. L'événement a été placé sous haute surveillance en raison de la guerre des cartels de drogue, qui a fait des milliers de morts ces dernières années.

AFP - La célébration du bicentenaire de l'indépendance du Mexique a atteint son point culminant mercredi à 23h00 locales, quand le président Felipe Calderon a poussé le "Grito", le "cri de l'indépendance", sur la place centrale de la capitale, le Zocalo.

"Viva Mexico", a-t-il crié par trois fois en agitant le drapeau national. Une foule estimée à un demi-million de personnes lui a fait écho tandis que retentissaient toutes les cloches de la cathédrale, comme celles de l'église du père Miguel Hidalgo en 1810 pour appeler à l'insurrection contre l'Espagne.

Le Zocalo s'est alors illuminé d'un spectacle son et lumière aux couleurs nationales, vert-blanc-rouge, dans une mise en scène signée par des spécialistes des cérémonies d'ouverture des Jeux Olympiques.

La célébration du bicentenaire de l'indépendance du pays et des 100 ans de sa révolution avait commencé dans l'après-midi par une cérémonie traditionnelle pré-hispanique.

Un groupe de "chamans", les prêtres et médecins des anciennes cultures locales, vêtus de robes blanches et coiffés de plumes et accompagnés de danseurs et danseuses au rythme des tambours, ont reproduit le rituel du "Fuego nuevo" (le nouveau feu), qui symbolisait la naissance d'une nouvelle ère.

"Aujourd'hui s'enflamme une lumière qui symbolise une nouvelle conscience, le réveil du Mexique", a expliqué à l'AFP une des actrices du rituel, tout près des ruines de l'ancien "Templo mayor" des empereurs aztèques, démantelé par les Espagnols pour construire sur place la cathédrale et le Palais national.

De défilé de chars allégoriques en concerts musicaux, la fête s'est prolongée jusqu'au "Viva Mexico" de M. Calderon, repris à travers tout le pays.

Jeudi, un défilé militaire doit réunir des détachements de 17 pays, dont celui des officiers de l'Ecole spéciale militaire française de Saint-Cyr accompagnés de deux hélicoptères d'Eurocopter, alors que le Mexique s'est engagé mercredi à acheter six nouveaux exemplaires au constructeur européen.

Ces cérémonies sont entourées de mesures de sécurité renforcées en raison des 28.000 morts accumulés ces quatre dernières années, depuis le début de l'administration Calderon, dans la "guerre des cartels" pour le contrôle du trafic de la drogue.

A Mexico, la foule était filtrée, canalisée et passée au détecteur de métal, tout comme dans plusieurs grandes villes du pays.

Et mercredi soir, pendant la célébration nationale, huit tueurs présumés d'un cartel étaient abattus par l'armée dans une fusillade sur une route de montagne du nord-est du Mexique dans la région de Monterrey, la capitale industrielle du pays.
 

Première publication : 16/09/2010

  • MEXIQUE

    Les autorités portent un nouveau coup aux cartels de la drogue

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Le cartel "des frères" perd une nouvelle tête après l'incarcération de Edgar Valdez

    En savoir plus

  • MEXIQUE

    Un gang de trafiquants de drogue à l'origine du charnier de 72 cadavres

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)