Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

FOCUS

Sénégal : insécurité alimentaire en Casamance

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

EUROPE

La mafia investit dans les énergies propres pour blanchir son argent

Texte par Benjamin DODMAN

Dernière modification : 16/09/2010

Le dernier coup de filet de la police au sein de la mafia italienne révèle que le milieu a investi un nouveau secteur pour amasser et laver son argent sale : les énergies renouvelables.

Mardi dernier, des biens à hauteur d'1,5 milliard d’euros, appartenant à l’homme d’affaire sicilien Vito Nicastri, plus connu sous le nom de "Seigneur du vent," ont été saisis par des policiers italiens.

En plus d’une centaine de villas en Sicile et de quelques grosses voitures, les forces de l’ordre ont mis la main sur 43 sociétés, qui opéraient toutes dans le secteur de l’énergie éolienne et photovoltaïque.

La Cosa Nostra en perte de vitesse

L’opération démontre que la mafia a désormais infiltré l’économie verte. Les centaines d’éoliennes élevées en pleine campagne sicilienne ont été une aubaine pour le milieu, qui a profité de l’occasion pour blanchir l’argent provenant du trafic de drogue ou d’autres formes de racket en investissant dans ce secteur environnemental.

Peu après l’interpellation de Vito Nicastri, le ministre de l’Intérieur italien, Roberto Maroni, a salué "la plus grande saisie jamais réalisée".

Cette affaire porte en effet un nouveau coup dur à la mafia sicilienne, la Cosa Nostra, déjà affaiblie par de nombreuses arrestations ces dernières années. Toto Rina, alias "la bête", Bernardo Provenzano et Salvatore Piccolo, surnommé le Baron, sont tous derrière les barreaux. Un autre caïd est dans la ligne de mire des enquêteurs, il s’agit du "patron playboy" Denaro.

"La Cosa Nostra est sur la paille" assure le journaliste de la "Repubblica", Francesco Viviano. Interrogé par France 24, il affirme qu’elle fait désormais "pâle figure face à ses deux sœurs, la mafia calabraise ‘Ndrangheta et la napolitaine Camorra".

La chasse aux subventions de l’UE

Les énergies renouvelables ayant le vent en poupe en Italie, le milieu a profité de cette évolution. "Cela fait des années que la mafia s’est tournée vers les énergies vertes, et pas seulement en Sicile" selon Francesco Viviano.

"Avec un peu d’argent, des entrepreneurs liés à la mafia achètent des terrains sur lesquels ils installent des éoliennes ou des panneaux solaires, ce qui leur donne droit à de généreuses subventions provenant de l’Union européenne" explique-t-il.

Depuis 2000, l’UE a déboursé plus de 6 milliards d’euros de subventions pour promouvoir les énergies renouvelables.

Fin 2009, l'Italie comptait 294 parcs éoliens, dont 98% situés dans le sud du pays, ce qui la place troisième en Europe, derrière l'Allemagne et l'Espagne.

Première publication : 16/09/2010

  • ITALIE

    Vaste coup de filet contre la mafia calabraise

    En savoir plus

  • FRANCE

    Arrestation à Marseille d'un membre présumé de la mafia sicilienne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)