Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

EUROPE

Rencontre historique entre le pape Benoît XVI et le chef de l'Église anglicane

©

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

Au deuxième jour de sa visite d'État au Royaume-Uni, le pape Benoît XVI s'apprête à rendre une "visite fraternelle" et historique à l'archevêque de Canterbury, Rowan Williams, plus haut prélat de l'Église anglicane.

AFP - Le pape Benoît XVI va rencontrer vendredi les autorités anglicanes au deuxième jour de sa visite historique en Grande-Bretagne, dans le cadre des efforts de rapprochement entre les deux Eglises.

Le pape participera à une messe à l'abbaye de Westminster célébrée par l'Archêveque de Canterbury Rowan Williams, un geste symbolique envers l'Eglise anglicane.

Il s'agit de la première visite d'Etat d'un pape au Royaume-Uni, près de cinq siècles après le schisme de 1534.

Jeudi soir, le pape avait célébré une messe en plein air devant 70.000 personnes à Glasgow (Ecosse), placée sous le signe de la repentance à la suite des scandales des prêtres pédophiles.

"L'autorité de l'Eglise n'a pas été assez vigilante", avait déclaré le souverain pontife dans l'avion qui l'emmenait en Ecosse, première étape d'un déplacement de quatre jours. L'Eglise n'a "pas été suffisamment rapide et ferme pour prendre les mesures nécessaires", avait-il ajouté.

La publication en novembre 2009 d'un rapport révélant des centaines de sévices sexuels sur des enfants commis par des prêtres en Irlande, et couverts par la hiérarchie, a entraîné la plus grave crise de l'Eglise ces dernières années. Des scandales similaires ont surgi, notamment en Allemagne et en Belgique.

"Ces révélations ont été pour moi un choc et une grande tristesse", avait déclaré le pape, soulignant la nécessité d'infliger aux "personnes coupables la juste peine".

Le pape, 83 ans, avait été reçu dans la matinée à Holyroodhouse, palais écossais de la reine Elizabeth II, 84 ans. Peu après, le souverain pontife, un tartan écossais sur les épaules, avait défilé en "papamobile" dans les rues d'Edimbourg. Dans une foule évaluée à 125.000 personnes par la police, on pouvait apercevoir de rares pancartes d'opposants, dont une appelant à "ne pas protéger les prêtres pédophiles".

En fin de journée, le pape avait célébré une messe en plein air dans le parc Bellahouston de Glasgow, sous un franc soleil. Arrivant en papamobile, il avait brièvement baissé sa vitre pour embrasser à deux reprises Maria, un bébé revêtu d'une barboteuse rose tendue par sa mère polonaise.

70.000 personnes avaient participé à la messe, selon le Vatican, soit trois fois moins que pendant la messe célébrée en 1982 au même endroit par Jean Paul II, à l'occasion d'une "visite pastorale" d'un rang protocolaire inférieur à la "visite d'Etat".

Il en a coûté 25 euros aux fidèles pour assister à la grand-messe, une "contribution financière" demandée par l'Eglise afin d'apaiser la polémique sur le coût du déplacement (plus de vingt millions d'euros).


S'adressant aux milliers d'écoliers et étudiants massés dans le parc, le pape avait mis en garde les jeunes contre les "nombreuses tentations : drogue, argent, sexe, pornographie, alcool".

La visite papale a été la cible de multiples critiques, notamment après les propos d'un cardinal allemand qualifiant le Royaume-Uni de "pays du tiers-monde".

Plusieurs manifestations sont annoncées, notamment contre les positions "rétrogrades" du Vatican, dont la plus importante samedi à Londres.

Et les propos du pape sur la pédophilie n'ont apparemment pas calmé les victimes.

"Il est malhonnête de dire que l'Eglise a manqué de vigilance", a jugé Joelle Casteix, une membre du réseau international des victimes de sévices de la part de prêtres (SNAP). "Au contraire, elle a été rapide et vigilante, mais pour cacher et non pour prévenir ces horreurs", selon elle.

Première publication : 17/09/2010

  • RELIGION

    Visite controversée de Benoît XVI au Royaume-Uni

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    L'Église belge promet de tirer les leçons des scandales pédophiles

    En savoir plus

  • BELGIQUE

    Le torchon brûle entre l'Église et la justice belge

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)