Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Au Cameroun, la population se mobilise pour l'éducation

En savoir plus

#ActuElles

Canada : les mystérieuses disparitions des femmes autochtones

En savoir plus

REPORTERS

Le meilleur des grands reportages de France 24 en 2014

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Retour sur les temps forts de l’année 2014

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un troisième Bush à la Maison Blanche ?"

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

Amériques

Un premier puits de secours a atteint les 33 mineurs piégés

Vidéo par Pauline GODART

Texte par Dépêche

Dernière modification : 18/09/2010

Un puits-pilote de 30 cm de diamètre a été creusé vendredi jusqu'à la mine où sont piégés 33 mineurs, depuis le 5 août. Le puits doit être à présent élargi pour permettre une évacuation, prévue pour début novembre dans le meilleur des cas.

AFP - Un premier excavateur a atteint vendredi à 630 m sous terre les mineurs bloqués au fond d'une mine du Chili, bouclant avec succès "une première étape" des secours, même s'il faudra encore six semaines environ pour élargir ce conduit et extraire les "33".
   
L'annonce a auréolé le lancement par le président Sebastian Pinera d'un week-end de célébrations du bicentenaire de l'indépendance du Chili, le 18 septembre. Les "33" de la mine San José (nord), devenus emblématiques, seront une référence au coeur des festivités.
   
"Plus que mille mots, les mineurs représentent l'unité et la trempe de ce peuple", a lancé le chef de l'Etat dans un discours à Santiago, flanqué de ses quatre derniers prédécesseurs Patricio Aylwin, Eduardo Frei, Ricardo Lagos et Michelle Bachelet.
   
L'excavateur T-130, qui perce le puits dit "Plan B" des  secours, a "perforé vers 10h45 (locales) jusqu'à l'atelier" situé à 630 m sous terre, et relié à la galerie où sont piégés les mineurs à 700 m depuis un mois et demi, a déclaré le ministre des Mines Laurence Golborne.
   
Des mineurs, qui ont attendu toute la nuit l'arrivée de la foreuse, étaient à proximité, et "ont même pu filmer la perforation", a-t-il précisé sur la télévision publique TVN.
   
L'objectif des autorités est de ramener les 33 à la surface aux premiers jours de novembre "dans un bon scénario".
   
"Le plan initial est début novembre, mais les choses avancent bien", a déclaré Golborne, pour qui les secours ont pris "un peu d'avance".
   
Mais il s'est abstenu de fixer une nouvelle échéance.
   
Le deuxième excavateur, la "Strata 950" qui perce un puits de 702 m -le "Plan A" - a atteint 320 m jeudi puis a été arrêté, une halte "prévue", pour remplacer les têtes de forage usées. Il devrait reprendre ce week-end.
   
Les deux machines ne percent encore que des "puits-pilote" de 30 cm de diamètre. Dans une seconde étape, plus lente, elles élargiront ces puits à 66-70 cm pour extraire les 33 mineurs un par un, via une nacelle.
   
"Nous avons terminé la première étape", a commenté vendedi l'ingénieur en chef des travaux, Andrès Sougarret. Dès samedi, la T-130 s'attaquera à l'élargissement du puits B.
   
Les 33 mineurs, qui disposent de machines dans leur tronçon de galerie d'1,5 km, seront mis à contribution "pour ôter des pierre (qui vont chuter) au fond du puits", a ajouté Sougarret. "Pour eux, c'est une opération légère, pas plus d'une heure par jour".
   
Pour le psychologue Claudio Ibanez, c'est "la meilleure chose possible d'un point de vue psychologique (...) Qu'ils se sentent acteurs des secours, comme ils le sont réellement".
   
Un troisième engin, une foreuse pétrolière "RIG-422", doit entrer en action lundi pour creuser un nouveau puits, le "Plan C", un peu plus court (597 m) et à un angle différent.
   
"Le grand avantage de cette machine, bien qu'elle commence plus tard, est qu'elle perfore directement au diamètre final" de 60 cm, a souligné Golborne.
   
Les autorités ont écarté l'idée de festivités aux abords de la mine pour le bicentenaire, estimant qu'il s'agit d'"une zone de secours".
   
En un acte symbolique samedi midi, les mineurs "hisseront" un drapeau national dans leur galerie à 700 m de fond, et entonneront l'hymne, tandis que familles et secouristes feront de même en surface avec un drapeau signé par "les 33".
   
Pinera sera dimanche à San Jose et dialoguera par téléphone avec les 33.
   
Le président de la Bolivie voisine Evo Morales, annoncé au Chili pour les festivités du bicentenaire, pourrait aussi venir saluer à San Jose son compatriote parmi les "33", Carlos Mamani.
  

Première publication : 17/09/2010

  • CHILI

    La course au forage se poursuit pour extraire les mineurs bloqués

    En savoir plus

  • CHILI

    "La faible intensité de lumière va complètement modifier le rythme biologique des mineurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)