Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Amériques

Un couple d'Américains accusé d'espionnage en faveur du Venezuela

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

Un scientifique et sa femme, tous deux employés du centre nucléaire Los Alamos aux États-Unis, sont accusés d'avoir monnayé des secrets nucléaires au Venezuela. Leur contact vénézuelien était en fait un agent du FBI.

AFP - Un scientifique et sa femme, qui ont travaillé tous les deux au principal centre américain de recherches nucléaires, ont été inculpés pour avoir tenté de faire passer des secrets nucléaires au Venezuela, a annoncé vendredi le ministère américain de la Justice.

Ces Américains, qui ont travaillé au centre nucléaire de Los Alamos (Nouveau-Mexique), "ont été accusés d'avoir communiqué des données classifiées sur des armes nucléaires à une personne qu'ils croyaient être un responsable du gouvernement vénézuélien, et comploté en vue de participer à la fabrication d'une arme nucléaire pour le Venezuela", selon le communiqué du ministère.

Pedro Mascheroni, 75 ans, et Marjorie Roxby Mascheroni, 67 ans, pourraient être condamnés à la prison à vie s'ils sont reconnus coupables de toutes les charges qui pèsent contre eux.

Ils sont accusés d'avoir cherché à obtenir 793.000 dollars en échange de données classifiées remises à leur contact, qu'ils croyaient être un représentant officiel du gouvernement vénézuélien mais qui était en fait un agent du FBI, la police fédérale américaine.

Le ministère de la Justice s'est empressé de préciser que le gouvernement vénézuélien et ceux qui travaillent pour son compte ne sont accusés de rien dans cette affaire, pas plus que les employés travaillant actuellement au centre de Los Alamos.

L'affaire pourrait tout de même tendre un peu plus les relations difficiles entre les Etats-Unis et le Venezuela, dont le président Hugo Chavez est très critique envers son homologue américain Barack Obama.

Le ministère de la Justice explique que les discussions entre Pedro Mascheroni et l'agent du FBI agissant sous couverture ont commencé en mars 2008.

Au cours de ces discussions, "Mascheroni aurait dit qu'il pouvait aider le Venezuela à fabriquer une bombe nucléaire en l'espace de 10 ans et que, selon son programme, le Venezuela utiliserait un réacteur nucléaire souterrain secret pour produire et enrichir du plutonium, tout en produisant de l'énergie nucléaire dans un réacteur situé au grand jour", explique le ministère.

Pedro Mascheroni, un physicien argentin naturalisé américain, a travaillé à Los Alamos de 1979 à 1988. Son épouse, qui y est entrée en 1981, y a travaillé jusqu'à cette année, selon le ministère. Tous deux avaient accès à certaines informations classées.

"Les accusations (contre les deux scientifiques) sont graves et devraient servir d'avertissement à quiconque envisagerait de compromettre les secrets nucléaires de notre pays pour en tirer profit", a déclaré dans le communiqué un haut responsable du ministère de la Justice, David Kris.

Première publication : 17/09/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Prison à vie pour un ex-responsable du département d'État accusé d'espionnage au profit de Cuba

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Microsoft rattrapé par l'affaire des espions russes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)