Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tunisiens sont de plus en plus nombreux à s’immoler par le feu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Etats-Unis : la neutralité sur le net c'est fini

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Statut de Jérusalem : l'onde de choc mondiale (partie 1)

En savoir plus

TECH 24

Fintech : les utilisateurs au pouvoir

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La tech peut-elle sauver la planète ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Taro Kono, MAE du Japon : "Nous ne souhaitons pas le dialogue pour le dialogue" avec Pyongyang

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

La ligne des Hirondelles : un train de légende à l'assaut du Jura

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

"One Planet Summit" : la bataille est-elle perdue ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Etranger résident" : Marin Karmitz dévoile sa collection de photographies

En savoir plus

Economie

Le compte Twitter du Quai d'Orsay piraté

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/09/2010

Le compte officiel Twitter du ministère des Affaires étrangères français a été l'objet, jeudi soir, d'un pirate qui y a posté un message haineux à l'égard des Roms.

Le message n’est resté en ligne qu’une heure, mais il a fait le tour du Web. Le compte officiel de la diplomatie française a été piraté, jeudi soir, par un hacker qui y a posté un message haineux contre les Roms. Un couac numérique qui fait tache en pleine polémique européenne sur le durcissement de la politique française envers les Roms. D’autant plus que ce faux gazouillis était rédigé en anglais probablement pour s’assurer qu’il ne soit pas repéré par un public francophone.

Le faux message twitter est resté en ligne un peu moins d'une heure jeudi soir.

À 20h23, le message incriminé disparaît, remplacé par un tweet plus officiel : "Le compte "@francediplo" a été piraté. Nous avons effacé le message. Nous prendrons les mesures nécessaires pour que ceci ne se reproduise plus". Trop tard cependant... Ce couac numérique a déjà été largement repéré par les 46 448 personnes qui suivent ce fil twitter.

Et les messages ironiques ne tardent pas à inonder le célèbre réseau de micro-blogging. "@francediplo contribue à sa façon au rayonnement international de notre beau pays", écrit ainsi zefede, tandis que LB2S remarque avec humour "Allô @francediplo? Alors, le remaniement, c'est bon? C'est qui le nouveau ministre? Il a l'air pêchu, dites donc". Même le site américain spécialisé nouveaux médias Read Write Web a relevé ce fâcheux épisode.

Le compte "francediplo" constitue, il est vrai, une cible tentante pour d’éventuels petits malins car il n’a jamais, depuis sa mise en ligne en 2009, reçu le label "compte certifié" censé apporter une protection accrue contre le piratage. Il suffit donc à un hacker de tester, grâce à un logiciel, des centaines de mots de passe en espérant toucher le gros lot.

Mais le Quai d’Orsay n’est pas le seul à avoir subi un piratage de compte dans l’histoire de Twitter. En janvier 2009, 33 comptes avaient fait l’objet de détournements similaires. La chanteuse Britney Spears faisait ainsi soudain état de la taille de ses seins, tandis que la chaîne conservatrice Fox expliquait qu’un de ses journalistes vedettes, Bill O’Reilly, était homosexuel. Des fausses mises à jour rendues possibles par une faille de sécurité de Twitter. Un hacker français avait, en juillet 2009, réussi à s’introduire sur le compte Twitter du président américain, Barack Obama. Il a été arrêté en juillet 2010.

Reste que la diplomatie française semble avoir du mal avec les nouvelles technologies. Le 16 juillet dernier, déjà, des "hacktivistes" avaient détourné le site officiel du ministère des Affaires étrangères et inséré un message promettant que la France allait rembourser la dette haïtienne.

Une accumulation qui justifie de plus en plus la petite annonce repérée par 20minutes.fr selon laquelle le Quai d’Orsay cherche à recruter deux chefs de projet web 2.0.

Première publication : 17/09/2010

COMMENTAIRE(S)