Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Timbuktu" et "Saint Laurent" en lice pour le César du meilleur film

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : qui sont les manifestants du mouvement "Pegida"?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

"L'émirat jihadiste" d'une prison libanaise et des enfants en lutte pour leur cours de récré

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Terrorisme : qui est Sajida al-Rishawi ?

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Syriza en Grèce, un test pour l'Europe

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile japonaise réclame la libération de Kenji Goto

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Kobané reprise par les Kurdes, un symbole fragile ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Longue vie au roi !"

En savoir plus

Asie - pacifique

New Delhi envoie l'armée au Cachemire

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

Déjà placées sous couvre-feu, les principales villes du Cachemire indien à majorité musulmane sont, depuis ce vendredi, sous contrôle de l'armée, qui a été déployée pour faire face aux violences séparatistes qui touchent la région depuis juin.

AFP - L'Inde a déployé l'armée vendredi dans la principale ville du Cachemire, Srinagar, et d'autres villes de cet Etat à majorité musulmane secoué par des violences séparatistes pour appuyer les forces paramilitaires et la police, selon l'AFP et des habitants.

Des troupes ont été aperçues sur la route à Srinagar, capitale d'été de l'Etat du Jammu-et-Cachemire, menant à l'aéroport, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des habitants ont également fait état de la présence de soldats dans des villages des districts de Budgam (centre) et de Baramulla (nord) où de nouveaux heurts se sont produits vendredi entre des manifestants et la police.

Les principales villes du Cachemire indien restaient placées sous un couvre-feu strict imposé depuis dimanche.

Les responsables de la police, des forces paramilitaires et de l'armée avaient annoncé mercredi soir à l'issue d'une réunion avoir redéfini une "nouvelle stratégie" pour rétablir l'ordre dans la région himalayenne, sans fournir plus de précisions.

L'armée avait déjà été appelée en renfort en juillet.

Contactés par l'AFP, le gouvernement local et l'armée se sont refusés à tout commentaire.

Le Cachemire indien est le théâtre depuis trois mois de violentes manifestations contre l'administration de New Delhi provoquées par la mort le 11 juin d'un étudiant de 17 ans tué par une grenade lacrymogène lancée par la police. Le bilan des victimes est d'au moins 96 morts.


 

Première publication : 17/09/2010

  • INDE

    Deux morts dans des accrochages entre police et manifestants au Cachemire

    En savoir plus

  • INDE

    Couvre-feu au Cachemire après la journée la plus sanglante

    En savoir plus

  • INDE

    Au moins 13 morts dans des violences au Cachemire indien

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)