Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

L'ouragan Karl frappe le pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

"C'est la première fois depuis trente ans que nous sommes exposés à un phénomène d'une telle puissance", a déclaré le service météorologique de Veracruz, au Mexique. Karl a touché terre vendredi, avec des rafales prévues à 250 km/h.

AFP - L'ouragan Karl est entré vendredi à la mi-journée près de Veracruz, au sud-est du Mexique, à sept kilomètres de l'unique centrale nucléaire du pays, préalablement désactivée par précaution.

La société pétrolière nationale mexicaine Pemex avait déjà annoncé jeudi soir l'évacuation de plateformes offshore du golfe du Mexique, d'où elle tire l'essentiel de sa production totale de 2,6 millions de barils par jour.

Karl, considéré comme l'ouragan le plus violent depuis 30 ans dans la région, a touché la côte du Golfe du Mexique à 100 kilomètres environ au nord de Veracruz, à sept kilomètres de la centrale de Laguna Verde.

"Les deux réacteurs de la centrale de Laguna Verde ont été mis à l'arrêt par mesure de précaution, bien que les équipements ne courent aucun risque", avait annoncé dans la matinée la directrice nationale de la Protection civile, Laura Gurza.

A son entrée sur le continent, l'ouragan avançait à la vitesse de 13 km/h, porteur de vents soutenus de 195 km/h et de rafales à 240 km/h, selon le Service météorologique national (SMN).

"C'est la première fois depuis au moins trente ans que nous sommes exposés à un phénomène d'une telle puissance", avait déclaré vendredi matin le chef du service météorologique de Veracruz, Federico Acevedo, alors que toute la côte orientale du Mexique était en alerte maximale.

Karl a toutefois baissé d'intensité sur le continent et a été rétrogradé en cyclone de catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte cinq, a indiqué le Centre national américain des ouragans (NHC), basé à Miami

Outre la centrale nucléaire, la région de l'impact de Karl inclut deux des plus grands ports mexicains, Veracruz et Tampico et une zone de grande activité pétrolière, Poza Rica.

A Vega de Alatorre, une plage située à une petite centaine de kilomètres au nord de Veracruz, il pleuvait depuis l'aube. Les passants étaient rares et les commerces presque tous fermés.

A proximité, sur la Côte d'Emeraude de Veracruz, les hôtels regorgent de clients pour le "pont" du bicentenaire de l'indépendance. Mais à Nautla, une des principales stations balnéaires, où on annonce un fort coefficient des marées, des touristes commençaient à rentrer chez eux.

Radios et télévisions répètent en boucle les recommandations à la population: rester chez soi, masquer les fenêtres avec du ruban adhésif, bloquer les portes avec des meubles, enlever des toits tout ce qui risquerait de s'envoler...

"Ceux qui vivent dans des constructions fragiles sur la côte ou les rives de cours d'eau sont invités à se rendre dans les sites d'hébergement déjà aménagés", a insisté Mme Dominguez, précisant que ces refuges peuvent déjà accueillir 9.000 personnes.

L'alerte "rouge" a été décrétée le long de la côte du Golfe du Mexique. Elle prévoit l'évacuation des populations menacées et la mobilisation des services de secours.

Karl est si violent que ses effets devraient être ressentis jusqu'à Mexico, où le Service météorologique national (SMN), qui n'a pas souvenir d'un tel impact, annonce de fortes pluies jusqu'à dimanche.

Au Nicaragua voisin, le président Daniel Ortega a annoncé jeudi un plan de relogement après les pluies diluviennes qui, depuis le mois de mai, ont fait 48 morts, 40.000 sinistrés et détruit 6.492 habitations.

Première publication : 17/09/2010

  • INTEMPÉRIES

    Suite aux pluies diluviennes, le bilan des victimes s'alourdit au Guatemala et au Mexique

    En savoir plus

  • INTEMPÉRIES

    L'ouragan Earl perd en intensité à l'approche du Canada

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    L'ouragan Alex perturbe le nettoyage de la marée noire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)