Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Economie

Le nombre de pauvres atteint un sommet historique aux États-Unis

©

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/09/2010

Le rapport annuel du Bureau américain du recensement annonce que le nombre de citoyens vivant sous le seuil de pauvreté est de 43,6 millions. Il n’y a jamais eu autant de pauvres aux États-Unis depuis la fin des années 1950.

De mémoire de statisticiens, il n’y a jamais eu autant de pauvres aux États-Unis. Pour être exact, un Américain sur sept vit actuellement sous le seuil de pauvreté, soit 43,6 millions de personnes selon le rapport annuel du Bureau américain du recensement publié jeudi. Un record depuis que cet organisme a établi ce triste décompte il y a 51 ans.

La progression de cette catégorie de la population en 2009 a été de 14,1 %, soit la plus forte augmentation depuis 1994. Les critères retenus, pour tracer la ligne rouge, sont de 10 830 dollars de revenus (8 244 euros) par an - ou 902 dollars par mois - pour un individu seul et de 22 050 dollars (16 784 euros) par an, soit 1 837 dollars par mois pour une famille.

Le rapport s’alarme notamment de la situation des plus jeunes, puisque le Bureau du recensement considère qu’un enfant sur cinq est touché par cette explosion de la grande pauvreté.

"Ce rapport fournit le tableau le plus précis à ce jour de l’impact social de la crise économique", écrit le New York Times. En effet, depuis le début de la récession, quatre millions d’Américains ont rejoint le bataillon des très pauvres. Une progression en flèche qui s’est accompagnée de l’augmentation du nombre de personnes ayant perdu leur couverture sociale suite à la perte d’un emploi. Une tendance qui n'était jamais apparue auparavant.

Plan de soutien

Si cet état de fait est directement lié à l’augmentation du chômage, c’est surtout le chômage de longue durée qui enfonce les Américains dans la grande pauvreté. "C’est la grande spécificité de cette crise par rapport aux précédentes : les gens ne retrouvent pas de travail, puis arrivent en fin de droits, dépourvus de toute aide de l’État", note le Times.

Seul lueur de ce tableau noir : le plan de soutien à l’économie de Barack Obama aurait, selon le Centre pour les politiques budgétaires, permis à 6,2 millions de familles d’éviter de passer sous le seuil de pauvreté.

Les États-Unis sont, par ailleurs, dans une situation pire que les principaux pays Européens. Mais de peu seulement. Ainsi, en France, il y a actuellement, selon le gouvernement, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, soit 13 % de la population contre 14 % aux États-Unis.

Cependant, les calculs diffèrent entre l’Europe et les États-Unis. Les Américains retiennent un chiffre absolu pour les revenus en prenant en compte, outre le salaire, des critères tels que le type de logement, le niveau scolaire etc. Eurostat, l’institut européen des statistiques, émet, quant à lui, des résultats relatifs en fonction du niveau de vie moyen. En 2010, pour passer en dessous du seuil de pauvreté en Europe, il fallait ainsi gagner moins de 60 % du revenu moyen.

Première publication : 17/09/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Washington débloque 50 milliards de dollars pour relancer l'emploi

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le chômage touche 9,6% de la population active

    En savoir plus

  • CRISE ÉCONOMIQUE

    Aux États-Unis, 131 000 emplois ont été détruits en juillet

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)