Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La France est au bord d’une situation très dure"

En savoir plus

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

Sports

En demi-finale, la France mène 2-0 face à l'Argentine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/09/2010

Après la victoire de Michaël Llodra face à Juan Monaco, Gaël Monfils a doublé la mise en l'emportant face à David Nalbandian. Les Bleus sont aux portes de la finale de la Coupe Davis, qu'ils n'ont plus disputée depuis 2002.

AFP - Gaël Monfils et Michaël Llodra ont rempli à la perfection leur mission en battant respectivement les Argentins David Nalbandian et Juan Monaco, vendredi à Lyon en demi-finale de Coupe Davis, plaçant la France aux portes de la finale avant le double de samedi.

Les Bleus, qui n'ont plus atteint la finale depuis 2002, ont su gérer la pression et l'ambiance survoltée promise par le Palais des Sports de Gerland. Ils pourraient décrocher leur billet dès samedi, si la paire Arnaud Clément - Michaël Llodra parient à battre le redoutable duo albiceleste Eduardo Schwank - Horacio Zeballos.

"Je suis tellement soulagé ce soir", se réjouissait le capitaine Guy Forget après les deux simples. "J'ai été très inquiet dans les deux matches, mais c'est la victoire du courage et des tripes", a-t-il poursuivi.

Pour renforcer leur optimisme, les Français peuvent s'appuyer sur les statistiques: en plus d'un siècle de Coupe Davis, la France n'a perdu qu'à deux reprises après avoir mené 2 à 0, en 1946 et 1956. L'Argentine n'a, elle, jamais réussi à remonter un tel handicap...

Comme contre l'Espagne en quarts de finale, Llodra et Monfils ont dû batailler pour s'adjuger les deux premiers points. Le gaucher, N.30 mondial, a ouvert le bal en battant Juan Monaco (N.33) en quatre sets, 7-5, 4-6, 7-5, 6-3.

"Ce n'était pas parfait", a admis le Parisien après son match. "Il y avait beaucoup de tension. Mais je savais que si je gardais le cap j'arriverais à m'en sortir."

Parfois mis en difficulté sur son jeu de service-volée, +Mika+ a su "rester calme", remontant par un exemple un break lors de la première manche pour finalement empocher le set 7-5. Face à un Monaco plus agressif en fond de court, il cédait ensuite la deuxième manche à un Argentin bruyamment encouragé par quelque 200 supporteurs scandant "Pico! Pico!", son surnom.

Le déclic intervenait au milieu de la troisième manche où le Français retrouvait une première balle de qualité et gagnait le set sur le service de son adversaire, malgré plusieurs occasions gâchées. Multipliant les aces, il accélérait ensuite pour décrocher le premier point français.

Monfils a, lui, dû déplorer une certaine inconstance face à un adversaire extrêmement déterminé à ramener à l'Argentine son premier Saladier d'Argent.

Le Français, N.15 mondial, a comme d'habitude fait le spectacle, entre glissades, coups gagnants en bout de course et harangues au public, pour l'emporter 6-4, 2-6, 6-4, 6-3.

Il a entamé son match tambour battant, prenant le service de Nalbandian, N.28 mondial. Après avoir empoché la première manche, son jeu soudain s'effritait tandis que "Nalbi" lui, dominait les échanges, planté sur la ligne de fond de court à distribuer le jeu.

Monfils, repris à un set partout, retrouvait alors son efficacité au service, après avoir vu son taux de première balle chuter à 50% lors de la 2e manche. Il creusait l'écart dès l'entame et ne cédait pas son avance pour mener deux sets à un.

Il semblait retomber dans ses travers au début du quatrième set, où il abandonnait sa mise en jeu. " Mais le public m'a poussé, j'ai poussé dans ma tête et j'ai fait une super fin de rencontre", a-t-il souligné

En effet, le Parisien alignait ensuite cinq jeux d'affilée pour décrocher le deuxième point de la France. "Cela fait longtemps que je ne me suis pas senti aussi bien, que je n'avais pas aussi bien joué", s'est félicité Monfils.

Ne reste plus qu'aux vieux compères Clément et Llodra, de célébrer leurs retrouvailles sur le court en apportant le point de la finale samedi.

Première publication : 17/09/2010

  • COUPE DAVIS

    La France arrache le premier point en demi-finale face à l'Argentine

    En savoir plus

  • TENNIS

    La France défie l'Argentine en demi-finale de la Coupe Davis

    En savoir plus

  • COUPE DAVIS

    La France élimine l'Espagne, double-tenante du titre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)