Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Emmanuel Macron face à la rue, acte 2"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : 1 mort, 25 blessés dans les manifestations

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le PS sans abri

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Carles Puigdemont : "La porte est ouverte pour dialoguer avec Madrid"

En savoir plus

LE DÉBAT

Accord sur le nucléaire iranien : la menace du retrait américain ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Accord sur le nucléaire iranien : la menace du retrait américain ?

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Touadéra : "Le départ de la force Sangaris de Centrafrique était prématuré"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le retour de "Ça" sur grand écran

En savoir plus

Amériques

Une troisième foreuse va commencer à creuser pour atteindre les "33"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/09/2010

Une nouvelle machine, forant à un diamètre de 60 cm, va être mise en route dimanche pour tenter de libérer les 33 mineurs chiliens. Un premier excavateur a creusé un puits de secours jusqu'à 630 mètres sous terre, qui doit être élargi.

AFP - Une troisième foreuse va commencer à creuser dimanche pour sortir 33 mineurs coincés sous terre depuis début août dans le nord du Chili, parallèlement à deux autres engins, selon l'ingénieur en charge des travaux.

"Le début du +Plan C+ dans la phase de perforation (aura lieu) demain (dimanche) matin. Le 19 (juillet, dimanche), les trois Plans (A, B, C) seront en train de creuser simultanément", a indiqué samedi l'ingénieur André Sougarret au cours d'une conférence de presse.

Le troisième engin, une foreuse pétrolière de l'entreprise canadienne Precision Drilling, la "RIG-422", doit creuser un nouveau puits de secours un peu plus court (597 m) que les deux autres pour tenter de sortir les mineurs bloqués au fond de la mine d'or et de cuivre de San José, à 800 km de Santiago.

"Le grand avantage de cette machine, bien qu'elle commence plus tard, est qu'elle fore directement au diamètre final" de 60 cm, selon le ministre chilien des Mines, Laurence Golborne. Dans les plans A et B, les foreuses creusent un fin conduit avant de devoir l'élargir.

Un premier excavateur, le T-130, a atteint vendredi à 630 m sous terre un atelier relié à une galerie que peuvent emprunter les mineurs, coincés depuis le 5 août, mais il faudra encore six semaines pour élargir le conduit de 25 cm de diamètre à 70 cm afin d'en extraire les "33".

Après une pause, elle va recommencer à forer "dimanche à l'aube", selon Sougarret.

Les secours ont envoyé samedi aux 33 mineurs des bidons de combustible pour faire fonctionner les machines qui sont restées coincées au fond. Dans la deuxième phase de construction du puits, les mineurs devront utiliser ces machines pour déblayer les décombres qui tomberont au fond de la mine.

En tout, 600 litres ont été envoyés en trois fois, selon Sougarret,

Un deuxième engin, la Strata 950, va reprendre ses travaux "dimanche à partir de 16 heures (20H00 GMT)".

Les mineurs ont chanté samedi à 16H00 GMT l'hymne national à l'unisson du reste du pays, à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance. Leurs familles ont hissé avec émotion un drapeau envoyé par "les 33" et signé par chacun d'entre eux.

Première publication : 18/09/2010

  • CHILI

    Un premier puits de secours a atteint les 33 mineurs piégés

    En savoir plus

  • CHILI

    "La faible intensité de lumière va complètement modifier le rythme biologique des mineurs"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)