Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bioéthique : coup d'envoi de 6 mois de débats

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Sénégal-Casamance, toutes les autorisations de coupe de bois suspendues

En savoir plus

POLITIQUE

Notre-Dame-des-Landes : une décision moins risquée pour l’exécutif ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : sur le tapis rouge du dernier film de Spielberg, "Pentagon Papers"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Péninsule coréenne : la diplomatie des Jeux olympiques fait "fondre la glace"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Aux États-Unis, l'ardoise fiscale s’alourdit pour Apple

En savoir plus

FOCUS

Moyen-Orient : enquête sur le phénomène galopant des tempêtes de sable

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Sommet franco-britannique : la "diplomatie du tapis"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement abandonne

En savoir plus

EUROPE

Le centre-droit en passe de remporter les élections, l'extrême-droite au Parlement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 19/09/2010

Selon les sondages de sortie des urnes, la coalition de centre-droit du Premier ministre Fredrik Reinfeldt devance la gauche mais n'obtient pas la majorité absolue. L'extrême-droite ferait de son côté une entrée historique au Parlement.

AFP - La coalition de centre-droit sortante a remporté les législatives suédoises dimanche mais sans majorité claire au Parlement, où l'extrême-droite fait une entrée historique, selon les sondages de sortie des urnes diffusés par la télévision publique SVT.

La coalition du Premier ministre Fredrik Reinfeldt recueillerait 49,1% des voix contre 45,1% pour la gauche de Mona Sahlin et 4,6% pour l'extrême-droite des Démocrates de Suède (SD), selon ces sondages.

Ces résultats, s'ils se confirment, n'excluent pas la perspective d'un gouvernement minoritaire et d'un blocage parlementaire, les deux principales formations ayant fermement exclu de s'associer avec l'extrême-droite.

Mais pour le politologue Tommy Moeller, une majorité de sièges pour l'Alliance de centre-droit est "toujours possible" au fur et à mesure du dépouillement des bulletins dans la soirée.

Quelque sept millions d'électeurs étaient appelés aux urnes dimanche pour élire les 349 députés du Parlement.

Cette élection, si les chiffres officiels confirment les sondages de sortie des urnes, serait inédite à un double titre.

Ce serait la première fois en près d'un siècle qu'un gouvernement de droite serait reconduit dans un pays où les sociaux-démocrates ont largement dominé la scène politique.

Ce serait aussi la première fois que l'extrême droite entrerait au Parlement, les Démocrates de Suède franchissant alors la barre des 4% de voix requis.

Le porte-parole de SD, Björn Söder, s'est réjouit des résultats mais a souligné que les sondages de sortie des urnes étaient très incomplets et estimé que le score du parti allait selon lui s'accroître avec le dépouillement.

"Lors de la dernière élection, les suffrages recueillis par les Démocrates de Suède ont été sous-estimés. On nous avait donné 1,9% et nous avons terminé avec 2,9%. Je pense que nos résultats vont progresser", a-t-il dit.

Mona Sahlin qui, à 53 ans, espérait devenir la première femme chef du gouvernement de Suède et qui se posait en gardienne du célèbre Etat-providence suédois, échoue dans sa tentative.

"Ne votez pas la disparition de l'Etat-Providence suédois. Ce que nous vendons et supprimons, nous ne le retrouverons jamais", avait-elle appelé samedi soir pour mobiliser les électeurs.

Si la fin de la campagne a été largement centrée sur l'économie et l'avenir du modèle social, Fredrik Reinfeldt et Mona Sahlin ont surtout insisté sur l'importance d'obtenir une majorité de gouvernement pour contrecarrer la poussée de la formation d'extrême droite des Démocrates de Suède (SD).

M. Reinfeldt, comme Mme Sahlin, ont rejeté toute perspective d'accord avec les SD, qui veulent stopper la forte immigration en Suède (plus de 100.000 personnes par an).

Les SD dont le programme "xénophobe et populiste" a été dénoncé par M. Reinfeldt, n'ont cessé de progresser au sein de l'électorat suédois. Ils n'avaient recueilli que 0,37% des suffrages lors des législatives de 1998, puis 2,9% en 2006.

 

Première publication : 19/09/2010

  • LÉGISLATIVES SUÉDOISES

    L'extrême-droite entend jouer les trouble-fête au Parlement suédois

    En savoir plus

  • TÉLÉVISION

    Une chaîne suédoise refuse de diffuser un spot de campagne de l'extrême-droite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)