Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Energy Observer, le premier catamaran propulsé à l'hydrogène

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ibrahim Maalouf : "Je me sens proche du côté nomade de Dalida"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : en Syrie, avec les combattants occidentaux qui ont rejoint les YPG

En savoir plus

MODE

Azzedine Alaïa, disparition d'un géant

En savoir plus

REPORTERS

Vidéo : avec Trump, la fin du rêve américain pour les musulmans ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Ianis Guerrero

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Au Zimbabwe, "la tâche peu enviable de Mnangagwa"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le "vendredi noir" débarque en France

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dix viols par jour au travail : on fait quoi ?"

En savoir plus

EUROPE

L'extrême-droite prive le gouvernement de la majorité au Parlement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/09/2010

La coalition de centre-droit du Premier ministre Fredrik Reinfeldt devance le bloc de gauche (49,2% contre 43,7%). Mais le gouvernement perd sa majorité absolue en raison du score de l'extrême-droite, qui fait une entrée historique au Parlement.

Reuters - Le Premier ministre suédois est devenu dimanche le premier leader de centre-droit à remporter deux élections législatives successives mais se voit
privé de la majorité absolue en raison du bon score de l'extrême-droite.

Des analystes avaient prévenu avant le scrutin qu'un parlement sans majorité serait source d'inquiétudes pour les investisseurs et pourrait peser sur la monnaie suédoise.

Selon les résultats définitifs, l'Alliance du Premier ministre Fredrik Reinfeldt remporte 172 des 349 sièges du parlement et se voit privée d'une majorité absolue dans un scénario esquissé par les sondages d'avant scrutin. Les Démocrates suédois, formation d'extrême-droite, obtiennent 20 sièges et entrent pour la première fois au parlement. L'opposition sociale-démocrate remporte pour sa part 157 sièges.

"Nous avons un scénario que la majorité des électeurs suédois souhaitaient éviter, qui fait qu'un parti xénophobe se retrouve en position d'arbitre", souligne Ulf Bjereld, professeur de sciences-politique à l'Uuniversité de Gothenburg.

Reinfeldt, qui a promis de poursuivre sa politique de baisse des impôts et des subventions, s'est dit prêt à diriger un gouvernement minoritaire tout en indiquant qu'il allait avant tout tenter d'obtenir une alliance avec les Verts.

"Le bloc le plus important doit gouverner et c'est l'Alliance", a déclaré Reinfeldt à ses militants lors d'une soirée électorale organisée à Stockholm.

Gauche et droite contre extrême-droite

Les Démocrates suédois, qui font une entrée historique au parlement, se défendent d'être racistes mais les deux grands blocs ont exclu de coopérer avec eux. Selon les analystes, le parti a récolté des voix parmi les chômeurs dont le nombre a grimpé lors de la crise économique mondiale.

L'extrême-droite, trouble-fête des élections

Très critique des musulmans, le parti trouve ses racines dans le mouvement skinhead et entend réduire l'immigration.

"Aujourd'hui nous avons écrit l'histoire politique. Je pense que c'est fantastique", a dit Jimmie Aksesson.

Les Démocrates se sont inspirés du succès danois du Parti du peuple qui apporte un soutien parlementaire indispensable au gouvernement en place.

La Suède a été l'un des pays de l'Union européenne les plus accueillants pour les demandeurs d'asile. Elle a accueilli des réfugiés des guerres des Balkans, dans les années 1990 et de nombreux Irakiens après l'invasion de leur pays par les forces américaines.

Selon un rapport des Nations unies sur l'immigration, les immigrants constituaient en 2009 14% de la population suédoise contre 12,4% en moyenne en Europe du Nord.


Première publication : 20/09/2010

  • LÉGISLATIVES SUÉDOISES

    Le centre-droit en passe de remporter les élections, l'extrême-droite au Parlement

    En savoir plus

  • LÉGISLATIVES SUÉDOISES

    L'extrême-droite entend jouer les trouble-fête au Parlement suédois

    En savoir plus

  • TÉLÉVISION

    Une chaîne suédoise refuse de diffuser un spot de campagne de l'extrême-droite

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)