Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Football : la Coupe d'Afrique des nations fait sa révolution

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump : 6 mois à la Maison Blanche

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Le budget de l'armée a connu une érosion constante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les expositions incontournables de l'été 2017

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le premier grand test pour Macron vient de sa propre armée"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Emmanuel Macron, "l'adjudant de la République"

En savoir plus

FOCUS

Afrique du Sud : les abandons de bébés en hausse, les adoptions en baisse

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face à Macron, le général de Villiers rend les armes

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Remaniement ministériel en Côte d'Ivoire

En savoir plus

FRANCE

Cinq personnes mises en examen dans le cadre de "l'affaire Delarue"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/09/2010

Interpellées la semaine dernière en même temps que l'animateur-producteur de France Télévisions, Jean-Luc Delarue, cinq personnes ont été mises en examen pour trafic de stupéfiants. Le présentateur ne fait pas l'objet de poursuites.

AFP - Cinq personnes âgées d'une trentaine d'années environ, interpellées mardi en même temps que l'animateur Jean-Luc Delarue, ont été mises en examen vendredi soir pour trafic de stupéfiants, a-t-on appris lundi de source proche de l'enquête.

Trois d'entre elles ont été écrouées et les deux autres sont placées sous contrôle judiciaire, selon la même source. Deux autres personnes interpellées mardi ont été relâchées.

Dans le cadre de cette enquête, l'animateur-producteur Jean-Luc Delarue avait été interpellé mardi matin à son domicile parisien et placé en garde à vue à Nanterre. Seize grammes de cocaïne avaient été retrouvés chez lui, selon une source proche de l'enquête.

Il est ressorti libre après une petite dizaine d'heures de sa garde à vue et ne fait, pour l'instant, l'objet d'aucune poursuite judiciaire dans l'affaire.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il lui est reproché d'être un usager important de ce trafic de cocaïne "bien structuré".

Mardi soir, visiblement secoué, il s'était excusé auprès de ceux qu'il avait pu "offenser ou décevoir", affirmant qu'il ne voulait "pas donner le mauvais exemple".

"Il y a des moments qui sont un peu plus durs dans la vie. Les histoires que je reçois de mes invités, je les prends parfois un peu dans la poire. Parfois, je me protège", avait-t-il expliqué dans cette vidéo de 43 secondes postée sur YouTube et Dailymotion

Fait rare à France Télévisions, le groupe public a décidé mercredi de suspendre l'émission quotidienne de Jean-Luc Delarue sur France 2 pour des raisons d'"éthique".

Première publication : 20/09/2010

  • TENNIS

    Richard Gasquet entendu à Lausanne dans l'affaire du "baiser" à la cocaïne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)