Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

Afrique

Al-Qaïda au Maghreb islamique revendique le rapt des sept otages

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/09/2010

Le groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué, dans un message diffusé sur le site Internet de la chaîne Al-Jazeera, l'enlèvement des cinq Français et des deux Africains au Niger, jeudi dernier.

AFP - Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a indiqué qu'il allait faire des demandes à Paris à propos des Français enlevés au Niger, dans un message audio de son porte-parole diffusé mardi soir par la télévision Al-Jazira du Qatar.

"En annonçant notre revendication de cette opération, nous informons le gouvernement français que les Moujahidine vont lui transmettre ultérieurement leurs demandes légitimes", a indiqué le porte-parole, identifié comme Salah Abi Mohammed par Al-Jazira.



"Nous mettons également en garde (le gouvernement français) contre toute autre stupidité", a ajouté le porte-parole en allusion à une opération militaire, alors que l'armée française est engagée dans une large opération de recherche au Niger.

Le 22 juillet, un raid militaire mené conjointement au Mali par des forces mauritaniennes et françaises avait conduit à la destruction d'une base d'Aqmi et la mort de sept militants.

L'opération était destinée à libérer l'otage français de 78 ans Michel Germaneau, dont l'exécution avait été annoncée le 25 juillet.

Première publication : 21/09/2010

  • NIGER

    La France envoie 80 militaires pour tenter de retrouver les otages

    En savoir plus

  • NIGER

    Areva et Niamey se rejettent la responsabilité des enlèvements

    En savoir plus

  • NIGER

    "La France fera tout pour retrouver ses otages", assure Paris

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)