Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar, l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 22/09/2010

Les Roms rentrent-ils en France?

Nicolas Sarkozy avait conseillé au Luxembourg, la semaine dernière, d’accueillir les Roms chez eux. Des propos mal accueillis. Au-delà de cette polémique, des centaines de Roms ont été expulsés du sol français ces dernières semaines. Que sont-ils devenus ? Vont-ils essayer de revenir en France ?

Depuis le début du mois d’août, c’est le quatrième vol de rapatriement des Roms en provenance de France et ce ne sera sûrement pas le dernier. Avec les quelques affaires qu’ils ont ramenées de France, les Roms rentrent chez eux. A la sortie de l’aéroport, personnes ne les attend. En Roumanie, ils vont retrouver la misère qu’ils ont voulu fuir. Mais ils se préparent déjà à retourner dans l’Hexagone. « On va partir en France le plus vite possible, affirme Violeta Cutitaru, une Rom rentrée de Montepellier. Je n’ai rien à donner à manger à mes enfants et je suis prête à tout risquer pour eux. Je ne veux agresser personne mais je dois faire quelque chose pour eux. » Son marin Adrian Cutitaru, ne fait pas un secret de ses intentions. « Repartir en France, c’est notre seule chance, déclare-t-il. On va y aller dans quelques jours peu importe ce qu’il va nous arriver. Nous sommes prêts à s’immoler devant les autorités françaises que ce soit les préfectures ou les mairies. »

A Barbulesti, un petit village situé à une centaine de kilomètres de Bucarest, on compte plus de 7000 Roms. La plupart d’entre eux sont déjà allés au moins une fois en France. Sans travail et sans perspectives, ces Roms ont trouvé refuge dans la foi. Dans leur église improvisée, ils pratiquent le pentecôtisme, un culte néo protestant importé d’Amérique. « Tu nous connais, Dieu ! Mon Dieu, écoute-nous ! », s’exclame le prêcheur devant une foule tombée dans l’extase de la prière. Néanmoins la politique d’expulsion de la France a profondément marqué cette communauté, qui croyait avoir trouvé la liberté de circuler en Europe. « Pour nous c’est un deuxième Holocauste, une deuxième déportation pour les Roms de Barbulesti !, s’exclame le maire du village, Ion Cutitaru. C’est contraire à toutes les lois. La charte des droits de l’Homme que l’Etat français a signée garantit nos droits car nous ne sommes pas des émigrants mais des Européens depuis des milliers d’années. »

Sédentarisés de force sous le régime communiste, les Roms ont profité de l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne en 2007 pour chercher une vie meilleure à l’Ouest.

« Regardez où nous vivons !, lance Adrian Cutitaru en montrant du doigt le petit taudis où il vit entassé avec le reste de la famille. Nous sommes sept dans une chambre de quatre mètres sur quatre. C’est pour ça que nous allons bientôt partir en France. L’hiver arrive et nous n’avons rien ici. » Aujourd’hui, même les démantèlements musclés de leurs camps en France et les rapatriements de plus en plus fréquents ne leur font pas changer d’avis. Les Roms de Barbulesti repartiront.

Par Mirel BRAN

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/04/2018 FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

Où est la crise Catalane ? Cela fait quatre mois que les élections ont eu lieu et depuis, c'est le statut quo au Parlement, tandis que les leaders indépendantistes sont toujours...

En savoir plus

24/04/2018 Israël

Israël : le grand flou du gouvernement autour du sort des migrants africains

Environ 40 000 migrants africains vivent en Israël. Arrivés il y a plusieurs années, beaucoup travaillent et parlent hébreu. Mais le gouvernement de Benjamin Netanyahou veut...

En savoir plus

23/04/2018 Drogues

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

Comme d'autres pays d'Afrique subsaharienne, le Cameroun est confronté à une hausse inquiétante de la consommation de Tramadol. Cet opioïde de synthèse, contenu dans certains...

En savoir plus

20/04/2018 Pakistan

Pakistan : un printemps pachtoune ?

Environ 30 millions de Pachtounes vivent au Pakistan, soit 15% de la population. Pris en étau entre les terroristes et l’armée pakistanaise, ils sont très souvent discriminés....

En savoir plus

19/04/2018 Liban

Face à une crise des déchets qui s’éternise, des Libanais se mobilisent

Au Liban, la gestion des déchets empoisonne la vie des Libanais depuis plusieurs années. En particulier à Beyrouth et sur le littoral, où les poubelles s'amoncellent, provoquant...

En savoir plus