Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

FRANCE

L'Élysée tient un conseil de sécurité et de défense sur les otages au Niger

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/09/2010

Le Premier ministre François Fillon, le ministre de la Défense Hervé Morin et le chef d'État-major des armées ont participé mardi à un Conseil restreint de défense et de sécurité à l'Élysée, au sujet des otages français enlevés au Niger.

AFP - Nicolas Sarkozy a réuni mardi soir un Conseil restreint de défense et de sécurité à l'Elysée sur les questions de terrorisme et d'otages, alors que cinq Français ont été enlevés le 16 septembre au Niger.

Ce conseil, qui avait débuté vers 19h00, a réuni jusqu'à 19H30 le Premier ministre, François Fillon, le ministre de la Défense, Hervé Morin, le chef d'état-major des armées, Edouard Guillaud, et le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon l'Elysée ont également participé à la réunion les chefs de service du Direction de la police nationale (DDPN), de la Direction générale des services extérieurs (DGSE), de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

Le Premier ministre et le ministre de la Défense étaient arrivés de Nice, où se tenaient les journées parlementaires du Nouveau centre, mouvement dont M. Morin est le président.

Selon leurs entourages respectifs, ils avaient modifié les horaires de leurs discours pour participer en fin d'après-midi à la réunion portant, toujours selon les mêmes sources, sur les questions de menaces terroristes et d'otages.

Cinq Français -- quatre salariés du groupe nucléaire français Areva et l'épouse de l'un d'eux -- ainsi qu'un Togolais et un Malgache, ont été enlevés le 16 septembre sur le site d'Arlit (nord du Niger), probablement pour le compte d'Al Qaïda Maghreb islamique (Aqmi) qui les aurait transférés au Mali.

Le gouvernement du Niger a indiqué en fin d'après-midi que les ravisseurs des cinq Français et des deux Africains étaient "affiliés" à un groupe "en lien" avec Al-Qaïda.

Le gouvernement et la police ont fait état ces derniers jours d'importantes menaces terroristes pesant sur la France, le chef de la DCRI, Bernard Squarcini, ayant notamment évoqué "une menace terroriste majeure".

Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, n'a pas assisté à cette réunion car il se trouve actuellement en déplacement au Mali pour les cérémonies du 50e anniversaire de l'indépendance de ce pays.

Selon son entourage, il doit à cette occasion s'entretenir avec le président malien, Amadou Toumani Touré, au sujet des otages enlevés au Niger.

Areva a indiqué mardi avoir reçu des autorités nigériennes une lettre datée du 1er septembre, qui faisait état de menaces d'enlèvement dans la région d'Arlit (nord du Niger).

Première publication : 21/09/2010

  • TERRORISME

    Les militaires français sillonnent le Sahel à la recherche des otages

    En savoir plus

  • NIGER

    Les sept otages auraient été victimes d'une "trahison"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)