Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Une importante faille de sécurité affecte des milliers de comptes Twitter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 21/09/2010

Des petits malins on trouvé le moyen de propager sur Twitter un petit code qui fait des ravages. Exploitant une faille importante du service de micro-blogging, il renvoie ses utilisateurs vers des sites externes... parfois pornographiques.

Depuis quelques heures, ce mardi, le compte Twitter de Sarah Brown, la femme de l'ancien Premier ministre britannique Gordon Brown, ne ressemble plus à rien. Des lettres immenses empêchent la lecture de son fil. Mieux : en cliquant dessus, le visiteur est redirigé vers un site pornographique japonais...

Sarah Brown est peut-être la plus célèbre mais pas la seule victime du problème que rencontre actuellement Twitter. Des milliers de comptes, dont celui de TechF24, subissent les agissements de petits malins qui ont trouvé une nouvelle faille dans le célèbre site de micro-blogging.

Le plus inquiétant est peut-être le fait que le problème se propage à une vitesse importante. En effet, pour être atteint par le ver, il suffit de passer sa souris sur un message "infecté". Il n’est même pas nécessaire de cliquer sur un lien... Le petit bout de code ainsi activé "retweete" automatiquement le message malveillant.

La redirection vers des sites pour adulte est, pour l’instant, la forme la plus déplaisante de cette "attaque". Mais, comme le soulignent certains sites spécialisés, cette faille pourrait avoir des conséquences autrement plus sérieuses. En effet, un utilisateur mal intentionné pourrait en profiter pour rediriger les utilisateurs de Twitter vers des sites infectés par un logiciel malveillant.

Pour l’instant, la seule solution consiste à ne pas passer par le site Internet de Twitter pour accéder à son compte. En effet, sur les applications externes, comme TweetDeck ou Hootsuite, le simple survol d’un message infecté ne suffit pas pour tomber dans le piège.

À cette heure, le site n’a pas encore réagi à ce problème. Son dernier message officiel vante les mérites du nouveau Twitter…

Première publication : 21/09/2010

COMMENTAIRE(S)