Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : en Catalogne, certains redoutent une radicalisation du mouvement indépendantiste

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat... les sujets qui fâchent

En savoir plus

Economie

La chaîne Al Arabiya invite les internautes à interpeller les responsables irakiens

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 22/09/2010

La chaîne saoudienne concurrente d’Al Jazira a lancé un partenariat avec YouTube pour permettre aux internautes du monde entier de poser des questions à trois responsables politiques irakiens dont le Premier ministre Nouri al-Maliki.

Al Arabiya a lancé, mardi soir, une chaîne YouTube sur laquelle les internautes pourront poser des questions "aux leaders irakiens". La chaîne saoudienne d’information, concurrente d’Al Jazira, choisira cinq de ces questions le 27 septembre pour les poser à trois responsables politiques, dont le Premier ministre Nouri al-Maliki et le Premier ministre de la région kurde d’Irak, Barham Salih. Leurs réponses seront ensuite diffusées sur YouTube et sur le site de la chaîne le 4 octobre.  "Nous ne savons pas encore si elles seront diffusées à la télévision", précise la chaîne.

Cette initiative – qui rappelle celle lancée aux États-Unis lors des élections de mi-mandat en 2010 – a d’ores et déjà suscité plus d’une cinquantaine de questions. "Il n’y a pas de modération, pas de sujets tabous, tout le monde est libre de demander ce qu’il veut", souligne Al Arabiya. Une démarche qui met principalement en lumière les grandes inquiétudes des habitants du monde arabe alors que les dernières troupes de combat américaines ont quitté le sol irakien début septembre.

Corruption

Un grand nombre de questions sont posées par des Irakiens vivant à l’étranger et hésitant à revenir dans leur pays. "Je veux vraiment revenir, mais j’ai besoin de savoir si l’électricité en journée sera assurée", intervient Fahad qui vit en Californie.

Outre des questions d'ordre pratique comme l'électricité, le grand sujet d’inquiétude des internautes se révèle être la corruption, notamment dans les pays arabes. "Comment allez-vous combattre la corruption qui se retrouve souvent dans des pays livrés à leur sort " après le retrait des troupes américaines, s’inquiète "MR".

De leur côté, les internautes américains semblent inquiets de la perception que les Irakiens ont des États-Unis. "Je me demande ce que vous pensez de nous, non pas de nos leaders, mais des simples Américains", s’interroge Jack du New Jersey.

Les internautes peuvent ensuite voter pour les questions qui leur paraissent les plus pertinentes et la chaîne retiendra les cinq plus populaires.

Première publication : 22/09/2010

COMMENTAIRE(S)