Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

Economie

Comment un Japonais et un lycéen australien ont fait plier Twitter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 23/09/2010

Un internaute japonais avait déjà signalé, il y a un mois, la faille qui a causé tant de problème à Twitter, mercredi. Mais c’est un lycéen australien qui en a démontré la véritable puissance virale...

"Tiens, les médias commencent à s’intéresser à moi, quel plaisir ce doit être d’avoir un ami aussi merveilleux que moi", s’amuse Pearce H. Delphin sur Twitter. Selon le site de sécurité Netcraft security, ce lycéen australien de 17 ans serait à l’origine de l’infection de milliers de comptes du service de microblogging.

Il a d’ailleurs reconnu avoir utilisé une faille de Twitter pour insérer, dans un tweet, un bout de code informatique qui provoque un "retweet" automatique d’un message infecté sans même avoir à cliquer sur le lien. Ces gazouillis malveillants se sont ainsi propagés à très grande vitesse, n’épargnant pas des comptes de personnalités comme la femme de l’ex Premier ministre britannique Gordon Brown ou le porte-parole de la Maison Blanche.

En revanche, il assure ne pas être à l’origine d’une utilisation moins "ludique" de cette faille. En effet, un utilisateur russe a utilisé la même méthode pour provoquer l’ouverture automatique dans le navigateur de pages Internet - notamment pornographiques.

Simple comme un... arc-en-ciel

Cette pagaille sur le site a duré plusieurs heures avant que Twitter ne corrige la faille. Il faut ajouter que l’attaque a débuté alors que les Etats-Unis, où se trouve le siège de Twitter, n’étaient 'pas encore réveillés'.

Mais c'est un autre utilisateur, un Japonais, qui avait d'abord découvert la faille, comme le rapporte le quotidien britannique The Guardian. Elle existait déjà il y a plus d’un mois. À l’époque, cet internaute - dont le pseudo Twitter est "Kinugawamasato" - avait alerté la société américaine sur cette possibilité d’utiliser les 140 caractères autrement que pour écrire de simples messages.

Le site avait alors réglé le problème, mais ce dernier est réapparu au moment du lancement de la nouvelle version de Twitter. Et, cette fois-ci, Kinugawamasato a décidé d’utiliser cette faille. Il a ouvert un deuxième compte où il s’est simplement amusé à changer la couleur des messages envoyés. Sa manipulation favorite ? Faire des messages avec les couleurs de l’arc-en-ciel...

Première publication : 22/09/2010

  • INTERNET

    L’Europe tente de mettre ses parlementaires à Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Une importante faille de sécurité a touché des milliers de comptes Twitter

    En savoir plus

  • INTERNET

    Une importante faille de sécurité affecte des milliers de comptes Twitter

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)