Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

DÉBAT

Lutte contre les jihadistes : faut-il s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

Sports

La capacité des Bric à organiser de grands événements sportifs en question

Vidéo par FRANCE 24 - Marion GAUDIN

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 27/12/2010

Le fiasco annoncé des Jeux du Commonwealth de New Delhi pose la question de la capacité des puissances émergentes comme le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine à organiser des événements sportifs d’envergure mondiale.

Si les Jeux olympiques de Pékin, en 2008, et la Coupe du monde de football en Afrique du Sud ont prouvé au monde que les pays émergents pouvaient organiser des événements sportifs d'envergure mondiale, le cas des Jeux du Commonwealth de New Delhi pose visiblement problème. Mise en difficulté par des travaux interminables et par une corruption généralisée, la compétition, qui doit débuter dans dix jours, paraît aujourd’hui plus que jamais sur la sellette.

Huit pays, dont la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Angleterre, le Pays de Galles, l’Écosse et le Canada, ont menacé de ne pas y participer à cause de la qualité du village des athlètes qui, selon plusieurs chefs de délégations, est jugée "insalubre", voire "invivable". Quant aux attaques en plein centre de New Delhi et aux récentes chutes d'un pont pour piétons et de l'un des toits du stade où doit se dérouler la cérémonie d’ouverture, elles n’arrangent en rien la crédibilité des autorités indiennes qui continuent d'affirmer que les Jeux seront les "meilleurs jamais organisés"

La situation est telle qu'elle pose la question de la capacité des fameux BRIC - un groupe de puissances émergentes composé du Brésil, de la Russie, de l'Inde et de la Chine - à organiser de tels événements. D'autant plus que les prochains Jeux olympiques d'hiver doivent avoir lieu à Sotchi, en 2014...

"Il faut qu'ils se bougent !"

En Russie en effet, si l'état d'avancement des travaux est conforme aux prévisions, comme l'a affirmé la délégation du Comité international olympique (CIO) lors de sa dernière visite dans la station balnéaire de la mer Noire en avril dernier, la menace terroriste émanant des groupes islamistes radicaux basés dans les républiques caucasiennes voisines ne pose pas moins un sérieux problème de sécurité.

Quant au Brésil, qui organisera le Mondial de football en 2014 et les JO d'été en 2016, beaucoup d'experts estiment que la situation des infrastructures y est très préoccupante... En mai 2010, Jérôme Valcke, le secrétaire général de la Fédération internationale de football (FIFA), avait ainsi qualifié d'"intolérables" les retards pris dans la construction des stades. "Les Brésiliens voulaient le Mondial depuis longtemps, mais maintenant, il faut qu'ils se bougent !", avait-il lancé aussi à cette occasion.

Le Français a, depuis, mis de l'eau dans son vin, à la suite d'une nouvelle visite des chantiers au mois de septembre. Quant aux JO de Rio, la présidente de la Commission de coordination du CIO vient d'exprimer son mécontentement face au retard pris dans la création de l'Autorité publique olympique (APO), l'organisme qui doit coordonner la construction des infrastructures olympiques et des transports publics. La Marocaine Nawal El Moutawakel a notamment enjoint Rio à "ne pas perdre de temps." Du temps, c’est justement ce qui manque cruellement à New Delhi…

Première publication : 23/09/2010

  • JEUX DU COMMONWEALTH

    "Déçue" par New Delhi, la Nouvelle-Zélande retarde le départ de ses athlètes

    En savoir plus

  • JEUX DU COMMONWEALTH

    Un pont pédestre s'écroule près d'un site sportif

    En savoir plus

  • JEUX DU COMMONWEALTH

    Retards et insécurité, la Nouvelle-Zélande menace de se retirer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)