Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES ARTS DE VIVRE

L'art de la bûche

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Gastronomie, la nouvelle cuisine des affaires étrangères

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Deuxième tour de l'élection présidentielle en Grèce

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Présidentielle tunisienne : le face à face Essebsi - Marzouki

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Albert Ébossé : une contre-autopsie du joueur camerounais conclut à un assassinat

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

États-Unis - Cuba, un rapprochement historique

En savoir plus

Amériques

Le discours d'Ahmadinejad provoque le départ des délégations occidentales

Vidéo par Sonia DRIDI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2010

Le président iranien a profité de son discours devant l'Assemblée générale de l'ONU pour reprendre la théorie d'un "complot américain" derrière les attentats du 11-Septembre. Les délégations occidentales ont immédiatement quitté la salle.

REUTERS - A la tribune de l’assemblée générale des Nations unies, Mahmoud Ahmadinejad a repris à son compte jeudi la théorie du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, provoquant la sortie des délégations américaine et européennes.

"Ahmadinejad est coutumier de ces provocations"

Le chef de l’Etat iranien, qui déclare périodiquement vouloir rayer Israël de la carte du monde, a dit que pratiquement seuls les dirigeants américains pensaient que les détournements d’avion à l’origine des attentats visant les tours du World Trade Center à New York et le Pentagone étaient le fait d’un groupe extrémiste.

Une autre théorie, a-t-il poursuivi, veut que « certains éléments au sein du gouvernement américain aient orchestré les attentats pour renverser le déclin de l’économie des Etats-Unis et de son emprise sur le Proche-Orient, et ce pour sauver le régime sioniste ». Ahmadinejad utilise généralement cette expression pour désigner Israël.

« La majorité du peuple américain comme la plupart des nations et gouvernants de la planète partagent cette position », a-t-il assuré devant l’Onu, demandant une enquête internationale sur les évènements du 11 septembre.

Peu après ces propos, la délégation américaine, celles des Vingt-Sept de l’Union européenne et de plusieurs autres pays ont quitté ostensiblement la salle en guise de protestation.

Le porte-parole de la délégation américaine aux Nations unies, Mark Kornblau, a déploré qu’Ahmadinejad ait « une fois encore choisi de débiter ses infâmes théories conspirationnistes et ses insultes antisémites, qui sont aussi odieuses et délirantes que prévisibles ».

Barack Obama a jugé ces propos « absolument outrangeants et offensants - particulièrement dans la ville où les attentats du 11 septembre ont eu lieu », a rapporté un porte-parole de la Maison Blanche.

Catherine Ashton, haute représentante pour la politique extérieure de l’UE, a également dénoncé le discours de Mahmoud Ahmadinejad.

Le président iranien a ajouté que des preuves accréditant ses thèses avaient été dissimulées.

Il a cité les « quelques passeports trouvés dans l’immense volume de décombres et la vidéo d’un individu (...) dont il a été dit qu’il négociait pour du pétrole avec des responsables américains ».

« Cela a été couvert et on a dit que, en raison de l’explosion et du feu, aucune trace des kamikazes n’avait été trouvée », a-t-il ajouté.

Première publication : 23/09/2010

  • IRAN

    Ahmadinejad estime que le capitalisme est "à l'article de la mort"

    En savoir plus

  • IRAN

    Mahmoud Ahmadinejad dénonce "la logique du cow-boy" des États-Unis

    En savoir plus

  • IRAN

    Pour Shirin Ebadi, "le régime se montre de plus en plus violent"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)