Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse?

En savoir plus

SUR LE NET

Le web se met au « Ice Bucket Challenge » pour la bonne cause

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

FOCUS

Israël : Tsahal face aux minorités de la société israélienne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guillaume Foliot, directeur adjoint du Programme alimentaire mondial

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le scandale irlandais"

En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

  • Amos Gitaï : "Israël est un projet politique, pas un projet religieux"

    En savoir plus

  • Le bilan d'Ebola s'alourdit encore en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

Amériques

Les propos d'Ahmadinejad sur le 11-Septembre offusquent Obama

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2010

Les propos que le président iranien a tenus à la tribune de l'ONU, sur la responsabilité des Américains dans les attentats du 11-Septembre ont déclenché la colère de son homologue américain qui les a qualifiés d'"odieux" et d'impardonnables".

REUTERS - Barack Obama a jugé vendredi "offensants", "odieux" et "impardonnables" les propos de Mahmoud Ahmadinejad selon lesquels des responsables américains auraient été impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Dans une interview accordée au service en farsi, la langue persane, de la BBC, le président américain a vivement dénoncé cette déclaration de son homologue iranien qui, selon la Maison blanche, va contribuer à l'isolement de l'Iran sur la scène internationale.

La République islamique est déjà frappée de sanctions des Nations unies, des

Etats-Unis et de l'Union européenne en raison de son programme nucléaire.

"C'était offensant. C'était odieux", a déclaré Barack Obama selon des extraits de son interview à la BBC diffusés par la Maison blanche.

"Ca l'était notamment parce qu'il s'est exprimé ainsi ici à Manhattan, juste à côté de Ground Zero, où des familles ont perdu des êtres chers (...) Faire cette déclaration, de sa part, c'est impardonnable", a poursuivi le président américain.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi que pratiquement seuls les responsables américains pensaient que les attentats contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington avaient été commis par Al Qaïda.

Options

Selon le président iranien, une autre théorie veut que "certains éléments au sein du gouvernement américain ont orchestré les attentats".

Il a une nouvelle fois évoqué ce sujet vendredi en déclarant au cours d'une conférence de presse que le contexte entourant ces attentats était "suspect".

Barack Obama avait décidé de s'exprimer au micro du service en farsi de la BBC avant les déclarations de Mahmoud Ahmadinejad sur les attentats du 11-Septembre. Il entend ainsi s'adresser directement au peuple iranien.

Le président américain a aussi déclaré que les Etats-Unis et leurs alliés disposaient d'"une série d'options" face à l'Iran si les sanctions prises en raison de son programme nucléaire ne débouchaient pas sur une plus grande coopération de la part de Téhéran.

Il a ajouté qu'il privilégiait la voie diplomatique pour régler ce dossier mais qu'il fallait pour cela un changement d'état d'esprit de la part du gouvernement iranien.

Mahmoud Ahmadinejad a évoqué vendredi la possibilité d'une rencontre en octobre entre un émissaire iranien et un représentant du groupe dit 5+1, composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et de l'Allemagne.

Ce groupe tente de parvenir à un règlement de la crise ouverte par le programme nucléaire iranien. Téhéran assure que ce programme vise uniquement à produire de l'électricité mais les Etats-Unis et leurs alliés soupçonnent la République islamique de vouloir se doter de l'arme atomique

Première publication : 24/09/2010

  • NATIONS UNIES

    Le discours d'Ahmadinejad provoque le départ des délégations occidentales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Neuf ans après le 11-Septembre, Obama appelle les Américains à la tolérance

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Partisans et opposants manifestent autour du projet de la mosquée de Ground Zero

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)