Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Amériques

Les propos d'Ahmadinejad sur le 11-Septembre offusquent Obama

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2010

Les propos que le président iranien a tenus à la tribune de l'ONU, sur la responsabilité des Américains dans les attentats du 11-Septembre ont déclenché la colère de son homologue américain qui les a qualifiés d'"odieux" et d'impardonnables".

REUTERS - Barack Obama a jugé vendredi "offensants", "odieux" et "impardonnables" les propos de Mahmoud Ahmadinejad selon lesquels des responsables américains auraient été impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Dans une interview accordée au service en farsi, la langue persane, de la BBC, le président américain a vivement dénoncé cette déclaration de son homologue iranien qui, selon la Maison blanche, va contribuer à l'isolement de l'Iran sur la scène internationale.

La République islamique est déjà frappée de sanctions des Nations unies, des

Etats-Unis et de l'Union européenne en raison de son programme nucléaire.

"C'était offensant. C'était odieux", a déclaré Barack Obama selon des extraits de son interview à la BBC diffusés par la Maison blanche.

"Ca l'était notamment parce qu'il s'est exprimé ainsi ici à Manhattan, juste à côté de Ground Zero, où des familles ont perdu des êtres chers (...) Faire cette déclaration, de sa part, c'est impardonnable", a poursuivi le président américain.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi que pratiquement seuls les responsables américains pensaient que les attentats contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington avaient été commis par Al Qaïda.

Options

Selon le président iranien, une autre théorie veut que "certains éléments au sein du gouvernement américain ont orchestré les attentats".

Il a une nouvelle fois évoqué ce sujet vendredi en déclarant au cours d'une conférence de presse que le contexte entourant ces attentats était "suspect".

Barack Obama avait décidé de s'exprimer au micro du service en farsi de la BBC avant les déclarations de Mahmoud Ahmadinejad sur les attentats du 11-Septembre. Il entend ainsi s'adresser directement au peuple iranien.

Le président américain a aussi déclaré que les Etats-Unis et leurs alliés disposaient d'"une série d'options" face à l'Iran si les sanctions prises en raison de son programme nucléaire ne débouchaient pas sur une plus grande coopération de la part de Téhéran.

Il a ajouté qu'il privilégiait la voie diplomatique pour régler ce dossier mais qu'il fallait pour cela un changement d'état d'esprit de la part du gouvernement iranien.

Mahmoud Ahmadinejad a évoqué vendredi la possibilité d'une rencontre en octobre entre un émissaire iranien et un représentant du groupe dit 5+1, composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et de l'Allemagne.

Ce groupe tente de parvenir à un règlement de la crise ouverte par le programme nucléaire iranien. Téhéran assure que ce programme vise uniquement à produire de l'électricité mais les Etats-Unis et leurs alliés soupçonnent la République islamique de vouloir se doter de l'arme atomique

Première publication : 24/09/2010

  • NATIONS UNIES

    Le discours d'Ahmadinejad provoque le départ des délégations occidentales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Neuf ans après le 11-Septembre, Obama appelle les Américains à la tolérance

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Partisans et opposants manifestent autour du projet de la mosquée de Ground Zero

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)