Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

Amériques

Les propos d'Ahmadinejad sur le 11-Septembre offusquent Obama

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2010

Les propos que le président iranien a tenus à la tribune de l'ONU, sur la responsabilité des Américains dans les attentats du 11-Septembre ont déclenché la colère de son homologue américain qui les a qualifiés d'"odieux" et d'impardonnables".

REUTERS - Barack Obama a jugé vendredi "offensants", "odieux" et "impardonnables" les propos de Mahmoud Ahmadinejad selon lesquels des responsables américains auraient été impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Dans une interview accordée au service en farsi, la langue persane, de la BBC, le président américain a vivement dénoncé cette déclaration de son homologue iranien qui, selon la Maison blanche, va contribuer à l'isolement de l'Iran sur la scène internationale.

La République islamique est déjà frappée de sanctions des Nations unies, des

Etats-Unis et de l'Union européenne en raison de son programme nucléaire.

"C'était offensant. C'était odieux", a déclaré Barack Obama selon des extraits de son interview à la BBC diffusés par la Maison blanche.

"Ca l'était notamment parce qu'il s'est exprimé ainsi ici à Manhattan, juste à côté de Ground Zero, où des familles ont perdu des êtres chers (...) Faire cette déclaration, de sa part, c'est impardonnable", a poursuivi le président américain.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi que pratiquement seuls les responsables américains pensaient que les attentats contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington avaient été commis par Al Qaïda.

Options

Selon le président iranien, une autre théorie veut que "certains éléments au sein du gouvernement américain ont orchestré les attentats".

Il a une nouvelle fois évoqué ce sujet vendredi en déclarant au cours d'une conférence de presse que le contexte entourant ces attentats était "suspect".

Barack Obama avait décidé de s'exprimer au micro du service en farsi de la BBC avant les déclarations de Mahmoud Ahmadinejad sur les attentats du 11-Septembre. Il entend ainsi s'adresser directement au peuple iranien.

Le président américain a aussi déclaré que les Etats-Unis et leurs alliés disposaient d'"une série d'options" face à l'Iran si les sanctions prises en raison de son programme nucléaire ne débouchaient pas sur une plus grande coopération de la part de Téhéran.

Il a ajouté qu'il privilégiait la voie diplomatique pour régler ce dossier mais qu'il fallait pour cela un changement d'état d'esprit de la part du gouvernement iranien.

Mahmoud Ahmadinejad a évoqué vendredi la possibilité d'une rencontre en octobre entre un émissaire iranien et un représentant du groupe dit 5+1, composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et de l'Allemagne.

Ce groupe tente de parvenir à un règlement de la crise ouverte par le programme nucléaire iranien. Téhéran assure que ce programme vise uniquement à produire de l'électricité mais les Etats-Unis et leurs alliés soupçonnent la République islamique de vouloir se doter de l'arme atomique

Première publication : 24/09/2010

  • NATIONS UNIES

    Le discours d'Ahmadinejad provoque le départ des délégations occidentales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Neuf ans après le 11-Septembre, Obama appelle les Américains à la tolérance

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Partisans et opposants manifestent autour du projet de la mosquée de Ground Zero

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)