Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Popularité : Valls fait-il de l’ombre à Hollande ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Berlusconi condamné à rester avec des gens de son âge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigeria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Chine : la croissance ralentit à 7,4% au premier trimestre

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Dans l'ombre de Bouteflika"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

  • Démonstration de force des pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • En images : des centaines de disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine : "L'Ukraine est au bord de la guerre civile"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Coupe d'Espagne : une finale Barcelone-Madrid sans Ronaldo

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

Amériques

Les propos d'Ahmadinejad sur le 11-Septembre offusquent Obama

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2010

Les propos que le président iranien a tenus à la tribune de l'ONU, sur la responsabilité des Américains dans les attentats du 11-Septembre ont déclenché la colère de son homologue américain qui les a qualifiés d'"odieux" et d'impardonnables".

REUTERS - Barack Obama a jugé vendredi "offensants", "odieux" et "impardonnables" les propos de Mahmoud Ahmadinejad selon lesquels des responsables américains auraient été impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.

Dans une interview accordée au service en farsi, la langue persane, de la BBC, le président américain a vivement dénoncé cette déclaration de son homologue iranien qui, selon la Maison blanche, va contribuer à l'isolement de l'Iran sur la scène internationale.

La République islamique est déjà frappée de sanctions des Nations unies, des

Etats-Unis et de l'Union européenne en raison de son programme nucléaire.

"C'était offensant. C'était odieux", a déclaré Barack Obama selon des extraits de son interview à la BBC diffusés par la Maison blanche.

"Ca l'était notamment parce qu'il s'est exprimé ainsi ici à Manhattan, juste à côté de Ground Zero, où des familles ont perdu des êtres chers (...) Faire cette déclaration, de sa part, c'est impardonnable", a poursuivi le président américain.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi que pratiquement seuls les responsables américains pensaient que les attentats contre le World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington avaient été commis par Al Qaïda.

Options

Selon le président iranien, une autre théorie veut que "certains éléments au sein du gouvernement américain ont orchestré les attentats".

Il a une nouvelle fois évoqué ce sujet vendredi en déclarant au cours d'une conférence de presse que le contexte entourant ces attentats était "suspect".

Barack Obama avait décidé de s'exprimer au micro du service en farsi de la BBC avant les déclarations de Mahmoud Ahmadinejad sur les attentats du 11-Septembre. Il entend ainsi s'adresser directement au peuple iranien.

Le président américain a aussi déclaré que les Etats-Unis et leurs alliés disposaient d'"une série d'options" face à l'Iran si les sanctions prises en raison de son programme nucléaire ne débouchaient pas sur une plus grande coopération de la part de Téhéran.

Il a ajouté qu'il privilégiait la voie diplomatique pour régler ce dossier mais qu'il fallait pour cela un changement d'état d'esprit de la part du gouvernement iranien.

Mahmoud Ahmadinejad a évoqué vendredi la possibilité d'une rencontre en octobre entre un émissaire iranien et un représentant du groupe dit 5+1, composé des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu et de l'Allemagne.

Ce groupe tente de parvenir à un règlement de la crise ouverte par le programme nucléaire iranien. Téhéran assure que ce programme vise uniquement à produire de l'électricité mais les Etats-Unis et leurs alliés soupçonnent la République islamique de vouloir se doter de l'arme atomique

Première publication : 24/09/2010

  • NATIONS UNIES

    Le discours d'Ahmadinejad provoque le départ des délégations occidentales

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Neuf ans après le 11-Septembre, Obama appelle les Américains à la tolérance

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Partisans et opposants manifestent autour du projet de la mosquée de Ground Zero

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)