Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Economie

Le brésilien Petrobras procède à une augmentation historique de capital

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/09/2010

La compagnie pétrolière brésilienne a émis pour 70 milliards de dollars de nouveaux titres sur les marchés. Cette opération, l'une des plus importantes de l'Histoire, doit permettre de financer le forage de gisements découverts en Atlantique.

AFP - La compagnie pétrolière brésilienne Petrobras a lancé vendredi une augmentation de capital géante pouvant atteindre 70 milliards de dollars, une des plus importantes jamais faites au monde pour hisser le pays dans le peloton de tête des pays producteurs de brut.

Cette augmentation de capital fait de Petrobras la seconde entreprise mondiale, derrière le pétrolier américain Exxon, avec une capitalisation boursière de 220 milliards de dollars, a affirmé le ministre brésilien des Finances Guido Mantega.

L'opération vise à financer la difficile et coûteuse exploitation des nouveaux gisements de pétrole découverts récemment en eaux très profondes sous une épaisse couche de sel dans l'océan Atlantique.

Les nouveaux titres ont commencé à être négociés vendredi à Wall Street et devaient l'être seulement lundi à Sao Paulo.

A New York, l'introduction des actions a été un succès, les actions s'échangeant à 16,07 dollars, en hausse de 2,55% en début de séance.

C'est le président Lula qui a symboliquement sonné la cloche à la bourse de Sao Paulo, sous une pluie de confettis, marquant l'importance donnée par le Brésil à cette opération géante au moment où son économie est en plein boom.

"Jamais dans l'histoire, une augmentation de capital de cette envergure, comme celle que nous venons de faire, n'a eu lieu", s'est félicité Lula, visiblement euphorique.

Lula et les dirigeants de Petrobras avaient revêtu la combinaison orange et le casque blanc des ouvriers de la compagnie.

L'émission des nouveaux titres de Petrobras est la ou l'une des plus grandes jamais réalisées avec celle du japonais Nippon Telephone and Telegraph Corp. qui avait levé en 1987 36,8 milliards de dollars, soit aujourd'hui l'équivalent de 68,6 milliards de dollars.

Petrobras avait indiqué dans la nuit de jeudi avoir offert 2,29 milliards de nouvelles actions ordinaires à un prix de 29,65 reais et 1,78 milliard de titres préférentiels à 26,3 reais.

Cela équivaut à 115 milliards de reais, soit 66,89 milliards de dollars au cours du jour.

"Si la demande est forte on pourrait augmenter l'offre d'actions à quelque 70 milliards de dollars", a souligné Guido Mantega lors d'une conférence de presse à la bourse de Sao Paulo.

Il a précisé que la participation de l'Etat au capital de Petrobras passait de près de 40% à 48%.

L'Etat détenait jusqu'à présent 39,8% du capital du pétrolier, mais avait le contrôle du groupe car ses droits de vote s'élevaient à 57,4%.

La levée de fonds doit permettre à Petrobras de financer son ambitieux plan d'investissements de 224 milliards de dollars d'ici à 2014 pour exploiter les gigantesques gisements de pétrole (dits "pre-sal") découverts en haute mer jusqu'à 7.000 mètres de profondeur, sous une épaisse couche de sel.

Selon Mantega, l'augmentation de capital lancée vendredi sera suffisante pour financer le plan d'investissements.

"Je ne pense pas que nous aurons besoin d'une nouvelle augmentation de capital", a-t-il dit.

Petrobras possède des réserves confirmées de 14 milliards de barils de brut, réserves qui pourraient tripler avec le volume de pétrole enfoui dans les gisements en eaux très profondes et faire du Brésil l'un des grands pays exportateurs de brut. La récupération de cet or noir requiert toutefois des moyens techniques et financiers considérables.

Le pétrolier brésilien prévoit en 2014 une production moyenne de 3,9 millions de barils par jour - dont un million de bpj extrait des grandes profondeurs - et de 5,4 millions en 2020, contre une moyenne de 2,6 mbj aujourd'hui.

Le Brésil est le 12e producteur mondial de brut, selon l'Agence américaine d'information sur l'Energie.

Première publication : 24/09/2010

COMMENTAIRE(S)