Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

Afrique

Les sept otages retenus par Aqmi seraient en vie

Vidéo par Serge Daniel

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/09/2010

Une source malienne proche du dossier aurait affirmé à l'AFP que les sept otages enlevés au Niger, le 16 septembre dernier, seraient en vie. L'information a été transmise à Paris qui serait prêt à "discuter avec les ravisseurs".

Les sept otages dont cinq Français, enlevés le 16 septembre au Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sont en vie et Paris en a été informé, a appris dimanche l'AFP auprès d'une source malienne très proche du dossier.

"Les sept otages enlevés au Niger et transférés entre les déserts malien et algérien sont en vie, nous avons donné l'information à la France", a déclaré cette source.

Sur l'antenne de France 24, Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères et européennes, a confirmé cette information avec prudence :"Nous pensons, nous esperons que les otages vont bien."

"Nous pensons que les otages se dirigeaient vers la zone du nord-est du Mali", a ajouté le ministre. La source malienne avait en effet indiqué que les sept otages seraient détenus entre les déserts malien et algérien, dans la zone du Timétrine. Le Timétrine est une région de collines désertiques dans le nord-est du Mali, à une centaine de kilomètres de la frontière algérienne.


"Nous travaillons avec la France pour trouver une solution mais nous avons clairement affirmé à nos interlocuteurs que nous ne voulons pas de troupes françaises, américaines, en tout cas occidentales, sur notre sol", a indiqué à l'AFP une autre source malienne, également proche du dossier des otages.

Bernard Kouchner a par ailleurs mis l'accent sur la collaboration entre Paris et les "pays amis" : "Tous nos services sont alertés, et surtout ceux des pays voisins et amis, comme le Niger, le Mali et la Mauritanie éventuellement", a-t-il précisé sur France 24. "C'est une cohésion nécessaire pour se renseigner et, dans l'avenir, agir ensemble."

Samedi, le ministre français de la Défense Hervé Morin avait déclaré qu'il avait "toute raison de penser" que les Français retenus dans le Sahel par Aqmi étaient "en vie", sans toutefois en avoir de preuve formelle.

Dans la nuit du 15 au 16 septembre, cinq Français, un Togolais et un Malgache, collaborateurs pour six d'entre eux des sociétés françaises Areva et Satom (groupe Vinci), ont été enlevés à leur domicile à Arlit, dans le nord du Niger.

L'enlèvement a été revendiqué par Aqmi qui a précisé qu'il ferait parvenir ultérieurement des "demandes légitimes" à la France.

De son côté, l'Élysée a déclaré n'avoir pas encore engagé de pourparlers avec les terroristes mais se dit "prêt à discuter avec les ravisseurs".

Première publication : 26/09/2010

  • NIGER

    Paris souhaite "engager le contact" avec Aqmi

    En savoir plus

  • NIGER

    Aqmi met en garde la France contre toute intervention visant à libérer les otages

    En savoir plus

  • TERRORISME

    Aqmi revendique la mort de 19 soldats mauritaniens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)