Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Moyen-orient

Abbas exige d'Israël la prolongation du gel de la colonisation

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/09/2010

En visite à Paris, le président de l'Autorité palestinienne a demandé au gouvernement israélien qu'il poursuive, "tant qu'il y aura des négociations", le moratoire sur la colonisation en Cisjordanie, arrivé à échéance dimanche soir.

AFP - Le président palestinien Mahmoud Abbas veut qu'Israël observe un moratoire sur la colonisation "tant qu'il y aura des négociations" de paix, a-t-il déclaré mardi à Paris à la radio privée Europe 1.

"Nous demandons le moratoire tant qu'il y aura des négociations parce que tant qu'il y a des négociations, il y a de l'espoir", a-t-il affirmé.

Lors d'une conférence de presse lundi avec le président Nicolas Sarkozy, Mahmoud Abbas avait souhaité que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu "prolonge de trois ou quatre mois" le gel de la colonisation en Cisjordanie.

La construction a recommencé dans des colonies de Cisjordanie lundi après l'expiration d'un moratoire de 10 mois, que les Israéliens ont décidé de ne pas prolonger. Mais les Palestiniens réservent leur réponse sur l'avenir des pourparlers de paix jusqu'à une réunion de la Ligue arabe programmée le 4 octobre.

"Nous ne voulons pas arrêter ces négociations mais si la colonisation se poursuit, nous serons obligés de les arrêter", a répété mardi le président palestinien, dont les propos en arabe étaient traduits en français. M. Netanyahu "doit savoir que la paix est plus importante que la colonisation", a-t-il insisté.

"Le processus de paix est une occasion historique, je ne sais pas quand cela se représentera", a-t-il ajouté, en se disant "inquiet".

M. Abbas a également souhaité que l'Union européenne, premier contributeur financier de l'Autorité palestinienne, soit associée aux négociations de paix, comme l'a aussi demandé Nicolas Sarkozy.

"Nous avions demandé aux Américains que les Européens soient représentés" lors de la reprise des pourparlers directs le 2 septembre à Washington, a indiqué M. Abbas. "Mais l'avis américain était que la rencontre américaine devait inclure l'Egypte, la Jordanie et M. Blair", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a annoncé la venue en octobre à Paris de Mahmoud Abbas, Benyamin Netanyahu et du président égyptien Hosni Moubarak pour préparer le sommet de l'Union pour la Méditerranée, prévu fin novembre.

L'idée, selon M. Abbas, est de créer "un outil composé de certains pays, y compris européens pour aider le processus de paix à aller de l'avant".

"Nous allons travailler sur ceci lors d'une rencontre en octobre et lorsque nous arriverons au sommet de l'Union pour la Méditerranée, j'espère que tout cela aura mûri", a-t-il ajouté.

Première publication : 28/09/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Mahmoud Abbas assouplit sa position malgré la fin du gel des colonies

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)