Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Russie - Ukraine - EU: Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : la course au vaccin bat son plein

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

Economie

Le budget 2011 fixe des objectifs d'économies "historiques"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 29/09/2010

Chrisitine Lagarde a présenté la loi de finances pour 2011. Au menu, toute un série d’économies ainsi qu’un retour des prélèvements obligatoires. La ministre de l'Économie espère ramener les déficits français à 3 % à l’horizon 2013.

La ministre française de l’Économie, Christine Lagarde, a présenté, ce mercredi, en conseil des ministres le projet de loi de finances pour 2011. Comme prévu, ce budget représente un effort d’économie important. Qualifié par Christine Lagarde d’"historique", le texte prévoit toute une série de réductions dont le but est d’atteindre, d'ici à 2013, un niveau de déficit public de 3 % conforme aux exigences de l’Union européenne (UE). Voici les principaux points du projet de loi de finances.

Réductions des niches fiscales. François Baroin, ministre du Budget, avait déclaré que le coup de rabot porté sur les niches fiscales devrait rapporter 10 milliards d’euros à l’État. Finalement, le projet présenté par Christine Lagarde est légèrement moins ambitieux. Pour 2011, la réduction des niches rapportera 9,4 milliards d’euros. Elle a toutefois précisé qu’une nouvelle suppression de niche devrait intervenir en 2013 et 2014 pour récupérer 6 milliards d’euros supplémentaires.

Réductions des effectifs de la fonction publique. En 2011, l’État prévoit de supprimer 31 638 postes dans la fonction publique. Le gouvernement va donc poursuivre sa politique de non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, mais il ralentit la cadence. En effet, 33 749 postes sont supprimés en 2010. C’est le ministère de l’Éducation qui va être le plus touché avec 16 000 postes en moins en 2011.

Réduction du déficit. L’objectif "historique" du gouvernement est de réduire le déficit du budget de l’État de 152 milliards d’euros cette année à 92 milliards en 2011. De son côté, le déficit public français devrait commencer lui aussi à baisser à partir de 2011. Si en 2010, il va atteindre un record historique de 7,7 % du produit intérieur brut (PIB), Christine Lagarde prévoit qu’il retombera en 2011 à 6 %. Le but du gouvernement est de réussir à le ramener en 2013 aux fameux 3 % du PIB exigé par l’UE.

Augmentation des prélèvements obligatoires. Le président français, Nicolas Sarkozy, avait promis de les réduire, ils vont retrouver leur niveau de 2007 à partir de l’année prochaine. Les impôts, taxes et autres cotisations sociales vont passer de 41,9 % du PIB à 42,9 %. Par la suite, ce taux continuera à progresser pour atteindre 43,9 % en 2014, correspondant à son niveau de 2007, début du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Augmentation de la croissance. Afin de tenir ses objectifs économiques, Christine Lagarde mise sur une accélération de la croissance dans les années à venir. Si elle devrait atteindre 1,5 % cette année, la ministre table sur une croissance de 2 % pour l’année prochaine et espère même qu’en 2012 et 2013 elle soit de 2,5 %.

Première publication : 29/09/2010

  • FRANCE

    Le budget 2011 part à la chasse aux économies

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le déficit budgétaire pourrait passer sous les 100 milliards d'euros

    En savoir plus

  • FRANCE

    Nicolas Sarkozy souhaite une réforme de la Constitution pour réduire les déficits

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)