Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Zimbabwe : retenu par l'armée Robert Mugabe préside tout de même une cérémonie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le baiser imposé d'Al Franken

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

COP 23 en Allemagne : une occasion manquée ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crise au Liban : La France à la manoeuvre

En savoir plus

TECH 24

Quoi de neuf, e-docteur ?

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Taux directeur : le diapason système bancaire

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Afrique - Chine : le piège de la dépendance ?

En savoir plus

#ActuElles

Consentement sexuel des mineur(e)s : quel âge minimum ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La France, terre de vin et de tourisme

En savoir plus

Asie - pacifique

En Chine, des millions d'ordinateurs infectés par le virus Stuxnet

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Le virus informatique Stuxnet, qui cible spécifiquement un logiciel de Siemens utilisé dans les installations industrielles de plusieurs pays, aurait infecté plus de six millions de terminaux en Chine, selon la presse d'État.

AFP - Le virus informatique très complexe Stuxnet, dont les attaques frappent l'Iran, a infecté plusieurs millions d'ordinateurs en Chine, a rapporté la presse d'Etat.

"Ce maliciel est conçu spécialement pour saboter les usines et causer des dommages aux systèmes industriels, plutôt que de voler des données personnelles", a expliqué à la société de protection antivirus Rising International Software un ingénieur nommé Wang, cité par le journal Global Times.

Un autre expert non identifié de cette société a indiqué que les attaques avaient permis d'infecter plus de six millions de terminaux informatiques, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

"Jusqu'à maintenant, nous n'avons constaté aucun dommage grave causé par le virus", a toutefois tempéré Yu Xiaoqiu, un expert cité par le Global Times.

Découvert en juin, Stuxnet recherche dans les ordinateurs un programme de l'allemand Siemens servant au contrôle des oléoducs, des plateformes pétrolières, des centrales électriques et d'autres installations industrielles.

Sa fonction serait de modifier la gestion de certaines activités pour entraîner la destruction physique des installations touchées, selon des experts qui ont évoqué un "sabotage par informatique".

Stuxnet aurait principalement frappé l'Iran, mais aussi l'Inde, l'Indonésie ou le Pakistan, selon ces experts.

Première publication : 30/09/2010

  • SÉCURITÉ INFORMATIQUE

    L’Iran reconnaît avoir été ciblé par un virus à tête chercheuse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)