Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les "étudiants attardés" du PS"

En savoir plus

DÉBAT

France - migrants illégaux : l'impasse calaisienne

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : l'Iran réaffirme son soutien à l'Irak : à quel prix ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Entretien exclusif avec José Manuel Barroso, président de la Commission européenne

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Magic in the moonlight" : la magie opère dans le dernier Woody Allen

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Total, premier groupe pétrolier en Afrique, a perdu son PDG Christophe de Margerie

En savoir plus

FACE À FACE

Martine Aubry, la gauche et ses frondeurs

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Ces étrangers qui partent combattre avec les Kurdes en Irak et en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

La sentence de Pistorius est-elle "satisfaisante" ?

En savoir plus

Culture

Décès du réalisateur américain Arthur Penn

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Le cinéaste Arthur Penn est mort dans la nuit de mardi à mercredi à New York, au lendemain de son 88e anniversaire. Le réalisateur américain était l'auteur notamment des films "Bonnie and Clyde" (1967) et "Little Big Man" (1970).

AFP - Le réalisateur américain Arthur Penn, grand cinéaste de l'Amérique et des valeurs humanistes à qui l'on doit notamment "Bonnie and Clyde" (1967), est décédé à 88 ans à New York, a indiqué mercredi à l'AFP un proche du célèbre cinéaste.

"Arthur Penn est mort dans la nuit de mardi à mercredi à New York", a déclaré sans plus de détails Evan Bell, conseiller fiscal et ami du célèbre cinéaste. Il avait eu 88 ans la veille.

"Arthur Penn a apporté la sensibilité du cinéma européen des années 60 au 7ème art aux Etats-Unis", a estimé dans les colonnes du New York Times le scénariste et réalisateur Paul Schrader.

"Il a ouvert la voie à la génération des metteurs en scène américains des années 70", comme Martin Scorsese ou Francis Ford Coppola, a ajouté le scénariste de "Taxi Driver".

L'histoire du couple de gangsters des années 30 Bonnie Parker et Clyde Barrow --"ils sont jeunes, ils sont amoureux, et ils tuent", disait la bande annonce--, joués par Warren Beatty et Faye Dunaway, avait remporté un succès mondial. Avec dix nominations, il avait remporté deux Oscars.

Bande-annonce de "Bonnie and Clyde" (1967)


Né le 27 septembre 1922 à Philadelphie (Pennsylvanie, est), où son père était réparateur de montres, Arthur Penn avait d'abord été acteur de théâtre, puis réalisateur de télévision.

Membre d'une troupe de théâtre de l'armée pendant la Seconde guerre mondiale, il était entré à la chaîne de télévision américaine NBC au début des années 50. Il avait été réalisateur pour la série "First person" en 1953, avant d'enchaîner plusieurs séries dramatiques télévisées.


Il était passé au grand écran en 1958, en dirigeant Paul Newman qui interprétait Billy the Kid dans "Le gaucher". Cette biographie renouvelait le genre du western en y introduisant pour la première fois une dimension psychanalytique, un des grands rôles de Paul Newman.
 

Après plusieurs pièces à Broadway, son second film, "Miracle en Alhabama", histoire d'une jeune fille sourde, aveugle et muette qui tente de communiquer avec son entourage, lui avait valu à nouveau une reconnaissance critique et deux Oscars: Anne Bancroft avait reçu l'Oscar de la meilleure actrice et Patty Duke celui du meilleur second rôle féminin.


En 1966, juste avant "Bonnie and Clyde", il avait réalisé un autre de ses grands films, "La poursuite impitoyable", avec Marlon Brando, Jane Fonda et Robert Redford.

Frère cadet du célèbre photographe Irving Penn (1917-2009), Arthur Penn avait également réalisé "Little Big Man" (1970), une vision démystifiée de l'Ouest avec Dustin Hoffman et Faye Dunaway, et "The Missouri breaks" (1976), avec Marlon Brando et Jack Nicholson.


Le cinéaste, qui s'attachait à filmer l'individu marginal face à l'ordre social et à dépeindre l'évolution d'une Amérique moderne qu'il trouvait malade, abordera encore l'immigration yougoslave aux Etats-Unis dans "Georgia" (1981), ou l'Afrique du Sud après l'apartheid dans son dernier film, "Inside" (1996).

Première publication : 30/09/2010

COMMENTAIRE(S)