Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bye Bye l'UE !

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cinéma : "Félicité", portrait d'une guerrière du quotidien à Kinshasa

En savoir plus

FACE À FACE

Valls votera Macron : le ralliement de trop pour "En Marche" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

FOCUS

Italie : la maire populiste de Rome, Virginia Raggi, à l'épreuve du pouvoir

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

FRANCE

L'Autorité de la concurrence donne son feu vert au rachat du "Monde"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Sans réserve, l'Autorité de la concurrence a autorisé jeudi le rachat du journal "Le Monde" par le trio d'hommes d'affaires Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse. Le Conseil de surveillance du quotidien a donné son accord la semaine dernière.

AFP - L'Autorité de la concurrence a autorisé sans la moindre réserve le rachat du quotidien Le Monde par le trio d'hommes d'affaires Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, selon un communiqué diffusé jeudi par l'organisme.

"Les acquéreurs n'ayant, en matière de presse, que des intérêts limités dans la presse magazine (le magazine Têtu pour Pierre Bergé et les Inrockuptibles pour Matthieu Pigasse) et l'exploitation de sites internet, l'autorité a considéré que l'opération ne posait aucun problème de concurrence", a-t-elle explicité dans son texte.

La société créée par les trois hommes d'affaires, baptisée "Le Monde Libre", doit prendre, à l'issue d'une augmentation de capital, le contrôle de la société Le Monde SA, rappelle l'organisme officiel.

Les actionnaires internes (société des rédacteurs...) garderont indirectement une minorité de blocage sur certaines décisions, et l'indépendance éditoriale des titres du groupe est garantie, ajoute-t-il.

L'opération avait été approuvée la semaine dernière par le Conseil de surveillance du prestigieux quotidien, au bord du dépôt de bilan avant l'été.

Le Conseil de surveillance représente les actionnaires dits "internes", rassemblant les sociétés de personnel et l'association Hubert Beuve-Méry, ainsi que les actionnaires dits "externes".

Première publication : 30/09/2010

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Fillon jette l'opprobre sur MAM dans l'affaire du "Monde"

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    "Le Monde" accuse l'Élysée d'avoir violé le secret des sources

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)