Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

FRANCE

L'Autorité de la concurrence donne son feu vert au rachat du "Monde"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Sans réserve, l'Autorité de la concurrence a autorisé jeudi le rachat du journal "Le Monde" par le trio d'hommes d'affaires Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse. Le Conseil de surveillance du quotidien a donné son accord la semaine dernière.

AFP - L'Autorité de la concurrence a autorisé sans la moindre réserve le rachat du quotidien Le Monde par le trio d'hommes d'affaires Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, selon un communiqué diffusé jeudi par l'organisme.

"Les acquéreurs n'ayant, en matière de presse, que des intérêts limités dans la presse magazine (le magazine Têtu pour Pierre Bergé et les Inrockuptibles pour Matthieu Pigasse) et l'exploitation de sites internet, l'autorité a considéré que l'opération ne posait aucun problème de concurrence", a-t-elle explicité dans son texte.

La société créée par les trois hommes d'affaires, baptisée "Le Monde Libre", doit prendre, à l'issue d'une augmentation de capital, le contrôle de la société Le Monde SA, rappelle l'organisme officiel.

Les actionnaires internes (société des rédacteurs...) garderont indirectement une minorité de blocage sur certaines décisions, et l'indépendance éditoriale des titres du groupe est garantie, ajoute-t-il.

L'opération avait été approuvée la semaine dernière par le Conseil de surveillance du prestigieux quotidien, au bord du dépôt de bilan avant l'été.

Le Conseil de surveillance représente les actionnaires dits "internes", rassemblant les sociétés de personnel et l'association Hubert Beuve-Méry, ainsi que les actionnaires dits "externes".

Première publication : 30/09/2010

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    Fillon jette l'opprobre sur MAM dans l'affaire du "Monde"

    En savoir plus

  • AFFAIRE BETTENCOURT

    "Le Monde" accuse l'Élysée d'avoir violé le secret des sources

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)