Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • Tour de France : le requin Nibali s'offre un premier sacre

    En savoir plus

  • Les boîtes noires du vol AH5017 seront expédiées en France

    En savoir plus

  • La France demande à ses ressortissants de quitter la Libye

    En savoir plus

  • Boko Haram kidnappe la femme du vice-Premier ministre camerounais

    En savoir plus

  • En images : les Champs-Élysées noirs de monde pour l'arrivée du Tour

    En savoir plus

  • Gaza : les combats ont repris, le Hamas propose une nouvelle trêve

    En savoir plus

  • MH 17 : des combats autour du site du crash bloquent les enquêteurs

    En savoir plus

  • L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Air Algérie : des proches de victimes se recueillent sur les lieux du crash

    En savoir plus

  • Nigeria : état d’alerte après le premier cas mortel d’Ebola

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Syrie : l'EIIL prend une base de l'armée mais perd un champ gazier

    En savoir plus

  • En images : affrontements à Paris, en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Tour de France : l'Allemand Tony Martin remporte la 20e étape

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Les États-Unis évacuent leur ambassade en Libye

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

Asie - pacifique

Islamabad accuse l'Otan d'avoir tué trois de ses soldats en Afghanistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Selon Islamabad, trois soldats pakistanais ont été tués par la force de l'Otan en Afghanistan, lors d'un raid d'hélicoptères. Le Pakistan a accusé l'Otan de "violer" son espace aérien et a bloqué les convois de ravitaillement à la frontière.

AFP - Les militaires pakistanais ont accusé la force de l'Otan en Afghanistan d'avoir tué trois des leurs jeudi dans un raid d'hélicoptères qui ont franchi la frontière, le quatrième incident de ce genre en moins d'une semaine, l'Alliance atlantique annonçant une enquête.

Les autorités ont immédiatement bloqué provisoirement à la frontière les convois de ravitaillement de l'Otan dans la passe de Khyber, la principale voie d'approvisionnement terrestre des forces internationales en Afghanistan, selon des hauts responsables militaires.

Le Pakistan avait déjà protesté avec véhémence lundi contre deux premières "violations" de son espace aérien lors de deux raids de l'Otan vendredi et samedi, à partir d'une région afghane sous la responsabilité des soldats américains au sein de l'Otan. L'Alliance atlantique avait reconnu et assuré avoir tué plus de 30 insurgés.

La force de l'Otan (Isaf) avait invoqué alors une impossibilité de joindre les forces pakistanaises sur le moment et un "droit de poursuite" si elle était attaquée en Afghanistan par les talibans qui se replient souvent sur leurs bases arrières au Pakistan.

Une troisième attaque d'hélicoptères avait été lancée lundi, tuant cinq civils selon des officiers. L'Otan avait assuré que ses appareils avaient tiré depuis l'Afghanistan et n'être pas au courant de victimes.

"Jeudi matin, dans une attaque non provoquée, des hélicoptères de l'Otan ont pénétré dans notre espace aérien et visé un poste militaire du corps des gardes-frontières tuant trois soldats et blessant trois autres", a déclaré un haut responsable militaire à l'AFP, sous couvert de l'anonymat.

L'information a été confirmée à l'AFP par trois autres officiers des forces de sécurité pakistanaises.

L'attaque a eu lieu dans le village de Mandati Kandaw, dans le district tribal de Kurram, frontalier avec la province afghane de Paktya.

Dans un communiqué, l'Isaf à Kaboul a presque aussitôt reconnu que ses appareils avaient ouvert le feu sur "un groupe d'insurgés qui tentaient de tirer au mortier sur une base de la coalition" en Paktya.

"L'équipage a rapporté qu'ils n'avaient pas pénétré dans l'espace aérien pakistanais et pensaient que la position des insurgés était en territoire afghan", poursuit l'Isaf.

"Les responsables militaires pakistanais ont informé l'Isaf que des membres de ses forces frontalières avaient été touchés par les tirs de la coalition. L'Isaf est en train de travailler avec le Pakistan pour (...) savoir si les deux événements sont liés, l'incident fait pour l'heure l'objet d'une enquête", conclut l'Isaf.

Les incursions de vendredi et samedi, au-delà du mandat confié par les Nations unies à l'Isaf, selon Islamabad, avaient fait l'objet mardi de discussions entre les Etats-Unis et le Pakistan, avait annoncé le Pentagone.

Les deux tiers des forces internationales en Afghanistan sont américaines et sous commandement américain.

L'Isaf n'a été en mesure de notifier les incidents à l'armée pakistanaise qu'après coup, faute d'avoir pu entrer en contact avant, avait plaidé le Pentagone.

Le Pakistan est régulièrement accusé, notamment par Kaboul, de laisser opérer dans ses zones tribales frontalières, des groupes d'insurgés afghans.

En revanche, le Pakistan ne proteste plus depuis longtemps contre les tirs de missiles par des drones américains, quasi-quotidiens depuis début septembre, qui y ciblent des responsables d'Al-Qaïda, ainsi que leurs alliés talibans pakistanais et afghans.

De nombreux médias américains et pakistanais assurent que ces attaques des drones de la CIA en territoire pakistanais sont le fruit d'un accord secret entre Washington et Islamabad, qui soutient la "guerre contre le terrorisme" des Etats-Unis depuis fin 2001.

Première publication : 30/09/2010

COMMENTAIRE(S)