Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

Asie - pacifique

Pékin relâche trois des quatre Japonais arrêtés la semaine dernière

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Trois des quatre Japonais interrogés pour avoir pénétré sans autorisation dans une zone militaire chinoise ont été remis en liberté. L'enquête se poursuit pour le quatrième homme, accusé d'avoir "filmé illégalement des installations militaires".

AFP - La Chine a relâché jeudi trois Japonais sur les quatre qu'elle interrogeait pour avoir pénétré sans autorisation dans une zone militaire et filmé des installations sensibles, a rapporté l'agence Chine nouvelle, en pleine crise diplomatique entre les deux voisins.

Les trois Japonais "ont été relâchés jeudi matin après avoir admis qu'ils avaient violé la loi chinoise", selon l'agence officielle.

Cette libération a été confirmée par Tokyo. L'ambassade du Japon à Pékin a de son côté indiqué avoir eu mercredi un accès consulaire aux quatre Japonais mais qu'elle ne savait pas qu'ils allaient être libérés.

L'enquête se poursuit sur le quatrième Japonais, Sadamu (bien Sadamu) Takahashi, interrogé pour avoir "filmé illégalement des installations militaires", a ajouté Chine nouvelle.

L'interpellation des quatre hommes a eu lieu alors que la tension était très vive entre Pékin et Tokyo, suite à l'arraisonnement, le 7 septembre, d'un bateau de pêche chinois en mer de Chine orientale, dans une zone contrôlée par le Japon mais revendiquée par Pékin.

Détenu au Japon pendant 16 jours, le capitaine chinois du chalutier a été libéré vendredi dernier, une décision prise par les autorités japonaises après de vives protestations de Pékin.

Dans l'intervalle, des négociants japonais de métaux rares ont affirmé avoir subi un embargo sur les exportations de la Chine de ces matières. Cet embargo, qui n'a jamais été confirmé par Pékin, a depuis été levé.

Ces métaux, dits "terres rares", servent de nombreuses industries de pointe, des iPods aux ampoules à basse consommation d'énergie, en passant par les éoliennes, les véhicules électriques et la fibre optique.

Or la Chine assure à elle seule au moins 95% de la production mondiale de ces matières premières.

Lundi, le Japon a exigé le départ de deux navires envoyés par la Chine dans la zone disputée pour protéger ses marins après l'arraisonnement du chalutier.

Très poissonneuse, cette zone est située autour d'îlots inhabités appelés Diaoyu en chinois et Senkaku en japonais, et se trouve au-dessus de fonds marins potentiellement riche en hydrocarbures.

Le ministre japonais des affaires étrangères, Seiji Maehara, a jugé mercredi que la Chine avait révélé "son vrai visage" lors de cette crise, la pire depuis les violentes manifestations antijaponaises qui se sont déroulées en Chine en 2006.
 

Première publication : 30/09/2010

  • CHINE - JAPON

    Collision maritime : Tokyo demande à Pékin de régler la facture

    En savoir plus

  • CHINE-JAPON

    Tokyo fait un geste envers Pékin en libérant le capitaine du chalutier chinois

    En savoir plus

  • JAPON

    La crise diplomatique s’envenime entre Tokyo et Pékin

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)