Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Mode masculine été 2017 part 1

En savoir plus

#ActuElles

Femmes artistes : sortir des oubliettes de l'Histoire

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Quatuor Modigliani : quatre garçons dans les cordes

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Loi travail : le récit d'un revirement

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : atteints d'une hépatite C, des Occidentaux partent se faire soigner en Inde

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guerre civile au Guatemala : une justice impossible ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

FRANCE

Le prix Nobel de physique Georges Charpak s'est éteint

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/09/2010

Le physicien français d'origine polonaise Georges Charpak est décédé mercredi à Paris à l'âge de 86 ans. Spécialiste de la recherche nucléaire, il avait reçu le prix Nobel de physique en 1992 pour ses travaux sur les particules élémentaires.

REUTERS - Georges Charpak, lauréat du prix Nobel de physique en 1992, est mort mercredi à l'âge de 86 ans, annonce sa famille dans le carnet du quotidien Le Figaro de
jeudi.
 
Spécialiste de recherche nucléaire, Georges Charpak avait été récompensé par la plus prestigieuse des distinctions pour l'invention et le développement des détecteurs de particules.
 
Ses travaux ont notamment permis d'améliorer les techniques de radiographie.
 
Désireux de vulgariser la science, ce professeur émérite s'était fait connaître du grand public grâce à plusieurs ouvrages visant à rendre son domaine accessible au plus grand
nombre.
 
Il avait, dans ce même esprit, coprésidé au lancement en 1995 du programme "la main à la pâte", destiné à repenser l'enseignement des sciences à l'école primaire.
 
Membre de l'Académie des sciences, cet ancien résistant, né le 1er août en 1924 à Dabrovica, localité aujourd'hui située en Ukraine, avait été déporté en 1943 au camp de Dachau.
 
Lauréat de nombreuses distinctions françaises et internationales, dont le Nobel, Georges Charpak, longtemps chercheur au Centre européen de recherche nucléaire (Cern) de Genève, avait été fait officier de la légion d'honneur.
 
Dans son court message diffusé dans Le Figaro, sa famille demande que soit respectée sa volonté d'obsèques dans la stricte intimité de sa famille.

 

Première publication : 30/09/2010

  • SCIENCES

    Les scientifiques du Cern à la recherche du Big Bang

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)