Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza, le Hamas reste introuvable

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Brésil – Pays-Bas : la Seleçao veut sauver son honneur

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Moyen-orient

Le bloc chiite soutient Nouri al-Maliki au poste de Premier ministre

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 01/10/2010

L'Alliance nationale, principal bloc chiite au Parlement irakien - mais qui ne dispose pas de la majorité - a annoncé vendredi avoir choisi son candidat pour former le gouvernement : Nouri al-Maliki, Premier ministre sortant.

AFP - Le principal bloc chiite au Parlement irakien a choisi vendredi le Premier ministre sortant Nouri al-Maliki comme son candidat pour former le prochain gouvernement, ce qui pourrait permettre à l'Irak de sortir d'une longue crise politique.

L'Alliance nationale (AN) ne dispose pas de la majorité au Parlement, mais son annonce résonne comme un premier signe d'espoir près de sept mois après les secondes législatives de l'après-Saddam Hussein.

Elle constitue un important progrès après des mois de négociations stériles entre les partis politiques, englués dans une impasse qui a fait craindre un retour des violences en Irak et compliqué les efforts de reconstruction du pays.

"L'Alliance nationale a désigné Maliki comme son candidat pour le poste de Premier ministre", a déclaré lors d'une conférence de presse le député Falah Fayadh, membre de l'Alliance nationale irakienne (ANI), l'une des composantes de l'AN.

Les législatives du 7 mars n'ont donné à aucun parti la capacité de gouverner seul. L'Alliance nationale regroupe l'Alliance de l'Etat de droit (AED - chiite), liste conduite par M. Maliki, et l'ANI, un regroupement de partis religieux chiites.

Avec 89 sièges sur 325, l'AED est arrivée deuxième des élections du 7 mars dernier, derrière le Bloc irakien (91 sièges), une liste conduite par l'ex-Premier ministre Iyad Allawi et soutenue par de nombreux sunnites.

L'ANI s'est classée en troisième position avec 70 sièges et a longtemps souhaité que le vice-président Adel Abdel Mehdi forme le prochain gouvernement.

La décision de l'AN annoncée vendredi implique que M. Maliki dispose désormais du soutien de 132 députés, car certaines formations de l'ANI -le Conseil suprême islamique en Irak et Fadhila- comptant 27 élus au total ne participaient pas aux négociations.

S'il dispose du plus vaste soutien au Parlement, M. Maliki n'est cependant pas assuré de former le prochain gouvernement, puisqu'il lui manque encore une trentaine de sièges pour être majoritaire.

On ignore en outre si M. Maliki tentera à nouveau d'incorporer dans sa coalition le Bloc irakien, comme l'ont maintes fois préconisé les Etats-Unis, qui disposent toujours de 50.000 militaires américains en Irak.

Les négociations entre MM. Maliki et Allawi n'ont à ce stade rien donné et vendredi dernier, le Bloc irakien a réaffirmé qu'il ne prendrait pas part à un gouvernement dirigé par le sortant.

Pour de nombreux experts, ne pas inclure les sunnites dans le prochain gouvernement pourrait déclencher de nouveaux affrontements confessionnels dans un pays où la situation est encore loin d'être stabilisée.

Certains généraux américains ont récemment confié que l'incertitude politique avait favorisé la réapparition de milices en Irak, notamment dans le Sud, et nuisait aux efforts des forces de sécurité pour obtenir des informations sur les insurgés.

La crise politique a ainsi été citée comme une des raisons de la persistance des violences. Cinq personnes, dont un policier et un soldat, ont encore été tués vendredi dans des attaques à Bagdad et Mossoul, dans le nord du pays, selon un responsable des forces de sécurité.

Ce blocage a aussi mis un coup de frein à la reconstruction, laissant en souffrance de nombreux dossiers importants, comme la loi sur les hydrocarbures censée réguler la distribution du pétrole.

L'Irak a égalé vendredi le triste record du pays ayant échoué pendant la plus longue période (208 jours) à former un gouvernement à l'issue d'élections, selon le professeur Christopher J. Anderson, directeur de l'Institut d'études européennes, à l'université américaine de Cornell. Il a indiqué que ce record avait été établi par les Pays-Bas en 1977.

Première publication : 01/10/2010

  • IRAK

    Nouvel échec des discussions en vue de la formation d'un gouvernement

    En savoir plus

  • IRAK

    La Cour suprême valide le résultat des législatives

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)