Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

Afrique

Un ex-responsable de la fondation Mandela inculpé pour possession illégale de diamants

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/10/2010

Après le témoignage de l'ex-mannequin Naomi Campbell devant le tribunal international de la Haye, Jeremy Ratcliff, un ancien responsable du Fonds d'aide à l'enfance de Nelson Mandela a été inculpé de possession illégale de diamants bruts.

AFP - Un ancien responsable du Fonds d'aide à l'enfance de Nelson Mandela (NMCF) a été inculpé vendredi après la déposition de Naomi Campbell devant le tribunal de La Haye assurant qu'elle lui avait remis trois diamants bruts donnés par Charles Taylor en 1997.

Jeremy Ractliffe, qui a admis avoir gardé les diamants et ne les avoir remis à la police qu'après le témoignage de Naomi Campbell au procès de l'ancien président libérien, a été inculpé de possession illégale de diamants bruts, a indiqué l'autorité judiciaire sud-africaine.

Le porte-parole du directeur national des poursuites judiciaires Mthunzi Mhaga a confirmé que M. Ractliffe avait comparu devant le tribunal de Johannesburg mardi et le procès a été renvoyé au 27 octobre.

"Il a comparu mardi (...) sous l'accusation de violation du diamonds act, en relation avec possession de diamants bruts", a déclaré M. Mhaga à l'AFP.

M. Ractliffe a démissioné du NMCF 12 jours après avoir admis qu'il avait gardé les diamants pendant plus de dix ans et seulement parce qu'il en avait été question lors du procès devant le Tribunal spécial pour la Sierra leone (TSSL) qui juge l'ex-président libérien charles Taylor pour crimes de guerre et crimes contre l'Humanité.

La célèbre mannequin a affirmé dans son témoignage avoir reçu ces diamants dans la nuit qui suivit un dîner de charité organisé en 1997 au Cap par l'ancien président sud-africain Nelson Mandela, et auquel participait Charles Taylor.

L'accusation au TSSL veut démontrer que Charles Taylor, 62 ans, a menti en affirmant ne jamais avoir possédé de diamants bruts.

L'ex-président du Liberia plaide non coupable de onze crimes, notamment de meurtres, de viols et d'enrôlement d'enfants soldats pendant la guerre civile en Sierra Leone, qui a fait 120.000 morts.

M. Taylor, dont le procès s'est ouvert en janvier 2008, est accusé d'avoir dirigé en sous-main les rebelles du RUF pendant la guerre civile en Sierra Leone (1991-2001), leur fournissant armes et munitions en échange de "diamants du sang".

Première publication : 02/10/2010

  • PROCÈS TAYLOR

    L'avocat de Taylor rejette les accusations de Carole White

    En savoir plus

  • JUSTICE INTERNATIONALE

    Naomi Campbell accepte de témoigner au procès de Charles Taylor

    En savoir plus

  • SIERRA LEONE

    Charles Taylor sous le feu des questions des procureurs du TPI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)