Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Amériques

Les Brésiliens s'apprêtent à élire le successeur de Lula

Vidéo par Shona Bhattacharyya

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/10/2010

Quelque 136 millions d’électeurs brésiliens s’apprêtent à désigner leur nouveau chef d'État. Dilma Rousseff, favorite des sondages et adoubée par le charismatique président sortant Lula, est en passe de devenir la première présidente du pays.

Les Brésiliens s’apprêtent à tourner une page de leur histoire. Après huit ans à la tête du pays, l’emblématique président brésilien Luiz Iniacio Lula da Silva s’apprête à passer la main, la Constitution lui interdisant de briguer un troisième mandat consécutif. Dimanche, 136 millions d’électeurs doivent désigner son successeur. C’est d'ailleurs la première fois depuis 1989 qu’une élection présidentielle se déroule sans Lula.

Lula et sa "Dame de fer"

Sa dauphine, Dilma Rousseff (Parti des Travailleurs), part largement favorite. Un sondage publié mercredi lui accorde 54,7 % d’intentions de vote. Quasi inconnue du grand public il y a un an, celle que les Brésiliens appellent simplement "Dilma" tire un très large bénéfice du soutien de Lula. Le président sortant jouit d’une grande popularité (sa cote frise les 80%, selon de récents sondages).

Également surnommée la "Dame de fer", Dilma Rousseff pourrait être élue dès le premier tour. Elle serait alors la première femme à diriger le géant sud-américain. Fille d’un avocat d’origine bulgare et d’une enseignante brésilienne, elle combattu la dictature au sein de la guérilla et a passé trois ans dans les geôles du régime, où elle a été torturée.

À 62 ans, Dilma Rousseff n’a jamais occupé de mandat électif. Elle fut tour à tour nommée secrétaire d’État à l’Énergie, puis ministre des Mines et de l’Énergie avant d’être désignée par Lula pour diriger le cabinet présidentiel, succédant ainsi à José Dirceu, poussé à la démission après un scandale de corruption.

L’élection de Dilma, "une question de date"

Ses adversaires à la présidentielle apparaissent loin derrière elle dans les sondages. Son principal opposant, l’ancien gouverneur de l’État de Sao Paulo, José Serra (Parti de la social-démocratie brésilienne), recueille à peine 28% des intentions de vote - soit plus de 25 points de moins que la favorite. Pourtant, au début de l’été, il caracolait en tête des sondages. Quant à Marina da Silva, ancienne ministre de l’Environnement de Lula, elle bénéficierait d'à peine 14% d'intention de vote.

Si Dilma Rousseff n’est pas élue dimanche, un second tour aura lieu le 31 octobre. Mais aux yeux des analystes, les jeux sont faits. L’élection de Dilma Rousseff "n’est qu’une question de date : dimanche 3 octobre ou dimanche 31 octobre", a affirmé à l’AFP Carlos Lopes, analyste à l’Institut Santafé Ideias. "La majorité de l'électorat vote pour la continuité représentée par la candidate de Lula et je ne pense pas que Serra ou Marina Silva puissent changer cela", a-t-il poursuivi.

Dimanche, les Brésiliens devraient aussi élire 531 députés de l’Assemblée nationale et renouveler une partie du Sénat. Ils doivent également désigner les gouverneurs et les députés des 27 États que compte le pays. Le Parti des Travailleurs actuellement au pouvoir devrait conserver sa majorité au Congrès.

Première publication : 02/10/2010

  • BRÉSIL

    Les principaux candidats à la succession de Lula

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Lula, la star des jingles de la campagne présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)