Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Manuel Valls, le Tony Blair français ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Simple appareil"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le gazoduc "Force de Sibérie" : l'appel de la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Comme le disait ma grand-mère"

En savoir plus

SUR LE NET

Les hommages à Michael Brown se multiplient sur Internet

En savoir plus

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • Rythmes scolaires : la rentrée chahutée par des maires récalcitrants

    En savoir plus

  • Le siège du parti de l'ex-président Gbagbo mis à sac

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Mercato : l’AS Monaco prête Radamel Falcao à Manchester United

    En savoir plus

  • Washington annonce avoir mené un raid contre les Shebab somaliens

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

Asie - pacifique

Tokyo et Pékin jouent la carte de l'apaisement diplomatique

Vidéo par Nay NAAYEM

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/10/2010

Les chefs de gouvernement chinois et japonais se sont rencontrés en marge du sommet Asie-Europe afin de tenter d'améliorer leurs relations diplomatiques. Les deux pays revendiquent la souveraineté d'îlots au large de la Chine orientale.

AFP - Le Premier ministre japonais Naoto Kan et son homologue chinois Wen Jiabao ont mis lundi un terme à la crise diplomatique entre leurs deux pays à l'occasion d'un bref entretien en marge d'un sommet Asie-Europe à Bruxelles, selon un porte-parole japonais.

"Il y a eu une rencontre à l'issue du dîner" du sommet de l'Asem (Asia-Europe Meeting) entre les deux dirigeants, a déclaré Noriyuki Shikata, porte-parole adjoint du gouvernement japonais.

"Ils se sont mis d'accord pour améliorer les relations" entre les deux pays, a-t-il précisé. Aucune confirmation côté chinois n'était disponible dans l'immédiat.

Selon l'agence de presse Kyodo, ayant décidé que la détérioration de leurs relations n'était "pas désirable", les deux hommes ont également convenu "d'organiser des négociations bilatérales de haut niveau sur une base régulière", et de "reprendre les échanges civils entre les deux pays".

Dans un premier temps, une source gouvernementale japonaise avait au contraire indiqué qu'il n'y avait pas eu de rencontre entre les deux hommes.

Le Japonais Naoto Kan devait regagner son pays dès lundi soir à l'issue de la première journée du sommet de l'Asem (Asia Europe Meeting). Son homologue chinois Wen Jiabao reste lui jusqu'à mercredi à Bruxelles.

La crise diplomatique entre les deux pays s'est ouverte avec l'arraisonnement, le 7 septembre, d'un chalutier chinois par les autorités nippones au large d'îlots de mer de Chine orientale revendiqués par les deux pays rivaux.

Le capitaine du bateau de pêche chinois qui venait de percuter des patrouilleurs nippons a été détenu 16 jours au Japon avant d'être libéré le 24 septembre. Entre l'arrestation et la libération du capitaine, Pékin a multiplié les mises en garde et lancé des mesures de rétorsion politiques et économiques contre Tokyo.

Le régime communiste chinois a notamment gelé tout contact politique de haut niveau avec les responsables nippons.

Les Japonais, qui avaient un temps envisagé une rencontre bilatérale formelle entre les deux chefs de gouvernement, avaient réaffirmé lundi qu'il n'est pas pour autant question de remettre en cause la position japonaise sur ce différend territorial.

"La souveraineté territoriale du Japon n'est pas en question" à propos de ce groupe d'îlots, avait déclaré dans l'après-midi le porte-parole du gouvernement japonais Satoru Satoh.

"Nous voudrions continuer à maintenir des relations amicales et de coopération", avait-il souligné, déplorant que la partie chinoise ait "réagi en faisant escalader cette situation".

Selon l'Agence Chine Nouvelle, Wen Jiabao a cependant réaffirmé que ces îlots appartenaient à la Chine "Les îles Diaoyu (Senkaku pour les Japonais: ndlr) font partie du territoire chinois depuis les temps anciens", a déclaré le Premier ministre chinois cité par l'Agence.
 

Première publication : 05/10/2010

  • CHINE-JAPON

    Les tensions persistent entre Pékin et Tokyo

    En savoir plus

  • CHINE - JAPON

    Collision maritime : Tokyo demande à Pékin de régler la facture

    En savoir plus

  • CHINE-JAPON

    Tokyo fait un geste envers Pékin en libérant le capitaine du chalutier chinois

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)