Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Le Caire surveille de près les islamistes radicaux tentés par l'EI

En savoir plus

REPORTERS

États-Unis – Mexique : la frontière de tous les dangers

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

Amériques

Un détenu de Guantanamo jugé pour la première fois sur le sol américain

Texte par Dépêche

Dernière modification : 06/10/2010

Accusé de terrorisme, Ahmed Khalfan Ghailani est le premier prisonnier de Guantanamo jugé devant un tribunal fédéral de New York. Ce Tanzanien de 36 ans devra répondre de plus de 200 chefs d'inculpation et encourt la prison à perpétuité.

AFP - Le premier procès pour "terrorisme" d'un détenu de Guantanamo sur le sol américain doit s'ouvrir mercredi à New York pour plusieurs mois à l'issue desquels un jury décidera de l'avenir du Tanzanien Ahmed Ghailani, 36 ans, accusé d'avoir participé à des attentats terroristes.

Arrêté au Pakistan en 2004, M. Ghailani est le seul détenu de Guantanamo à ce jour à avoir été renvoyé devant un tribunal fédéral et transféré sur le sol américain.

Il doit répondre de plus de 200 chefs d'inculpation et risque la prison à vie. Il lui est notamment reproché d'avoir acheté le camion et les explosifs qui ont servi à l'attentat, en août 1998, contre l'ambassade américaine de Dar es Salaam mené simultanément avec un attentat à Nairobi. Les deux avaient fait au total 224 morts.

Le procès s'annonce comme un test crucial pour l'administration Obama qui avait dans un premier temps envisagé de renvoyer devant la justice de droit commun les cinq détenus de Guantanamo accusés d'avoir organisé le 11-Septembre, avant de revenir sur sa décision sous la pression des républicains notamment.

Le procès d'Ahmed Ghailani pourrait déterminer un choix politique à plus long terme sur la manière de juger les suspects de terrorisme: devant des tribunaux militaires d'exception ou des tribunaux fédéraux classiques.

Comme les accusés du 11-Septembre, le Tanzanien a subi de mauvais traitements lors de sa détention dans une prison secrète de la CIA. Comme eux, il est réapparu en septembre 2006 à Guantanamo et a été incarcéré pendant des années sans procès.

Mais le juge chargé de son dossier à New York, Lewis Kaplan, a déjà statué que la durée et les conditions de son emprisonnement ne violaient pas ses droits constitutionnels.

Mercredi, le juge finira de sélectionner un jury de 12 personnes et six suppléants, et devrait dire s'il accepte le témoignage de Hussein Abebe qui, selon le le ministère public, a vendu à Ahmed Ghailani les explosifs qui ont servi pour l'attentat de Dar es Salaam.

Les avocats du Tanzanien contestent la citation de ce témoin, assurant que les autorités ont appris son existence lors de séances d'interrogatoire musclées, voire de torture, de leur client.

Première publication : 06/10/2010

  • GUANTANAMO

    Interruption du procès d'Omar Khadr après l'évanouissement de son avocat

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Le procès du détenu de Guantanamo Omar Khadr débute ce mardi

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Rapatrié contre son gré en Algérie, un ex-détenu de Guantanamo aurait disparu

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)