Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

FRANCE

"Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial"

©

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/10/2010

Invité de L’Entretien de FRANCE 24, Hugues Le Bret, directeur de la communication de la Société générale lors du scandale Jérôme Kerviel, considère que les agissements de l'ex-trader auraient pu entraîner sur les marchés un choc systémique.

Dès le lendemain du verdict accablant pour Jérôme Kerviel, condamné à 3 ans de prison ferme et 4,9 milliards de dommages et intérêts, Hugues Le Bret, directeur de la communication de la Société générale, au moment des faits, contredit l'ex-trader qui se dit la seule victime de l'affaire. Invité de l’Entretien de FRANCE 24, l’auteur du livre, au titre pour le moins évocateur, "La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial"* n’a pas de mots assez durs pour qualifier celui dont les prises de positions frauduleuses avaient atteint, au début de 2008, les 50 milliards d’euros.
 

À l’instar du tribunal correctionnel de Paris, Le Bret considère que Kerviel n’a, à aucun moment, obtenu l’autorisation de ses supérieurs pour spéculer une telle somme. Lorsqu’en janvier 2008, la banque découvre l’étendue de la fraude commise par le Breton, "le premier réflexe de Daniel Bouton [alors PDG de la Société générale, ndlr] fut d’alerter les autorités de tutelle avant les politiques. Si cette affaire devenait publique, elle aurait provoqué la panique sur les marchés et entraîné un choc systémique."


"Monstrueux"

"C’est monstrueux d’avoir monté ces opérations à l’insu de ses supérieurs, c’est monstrueux d’avoir jeté l’opprobre sur ses collaborateurs, c’est monstrueux de n’avoir exprimé aucun regret", indique-t-il. Et l’ancien collègue du trader déchu d’ajouter : "Le verdict est juste et cohérent". Un bémol cependant : "Si j’étais encore à la Société générale, je demanderais à ce qu’elle renonce à la demande de dommages et intérêts de 4,9 milliards d’euros. Les trois ans de prison ferme suffisent."


L’ancien trader aurait donc profité des failles du système pour mener ses opérations. "Aucun objet n’est parfait, [...] je pense donc qu’il peut y avoir encore des fraudes. Mais j’espère qu’elles auront lieu le plus tard possible." Pour ce faire, l’ancien salarié de la Société générale préconise de limiter les montants à mettre aux mains d’un seul homme, de ne plus accorder de confiance a priori aux traders et, surtout, "renforcer les mécanismes de contrôle" sur les salles de marché.
 

* À paraître le 7 octobre aux éditions Les Arènes.

 

 



 

Première publication : 06/10/2010

  • FRANCE

    La lourde condamnation de Kerviel met la toile en ébullition

    En savoir plus

  • FRANCE

    "Abattu", Jérôme Kerviel a le sentiment "de payer pour tout le monde"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Kerviel condamné à trois ans de prison ferme et à verser 4,9 milliards d'euros

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)