Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Les cachotteries de Poutine et Merkel"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Les défis diplomatiques de John Kerry

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Gaza : l'espoir de trêve évanoui ?

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola en Afrique de l'Ouest : comment vaincre cette épidémie sans précédent ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Se battre pour les cendres pour étouffer la braise"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les peoples et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

FOCUS

États-Unis : les prisons californiennes surpeuplées

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Russie sanctionnée

En savoir plus

DÉBAT

Moscou sanctionnée par l'UE : Poutine peut-il plier ?

En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • Virus Ebola : l'inquiétude grandit à travers le monde

    En savoir plus

  • Karim Wade, le fils de l'ex-président, jugé à Dakar pour "enrichissement illicite"

    En savoir plus

  • Mort de Paul Jean-Ortiz, conseiller diplomatique de François Hollande

    En savoir plus

  • BNP Paribas subit une perte record après l'amende américaine

    En savoir plus

  • L'Argentine de nouveau en défaut de paiement

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • Glissement de terrain meurtrier dans l'ouest de l'Inde

    En savoir plus

  • "Accuser la Serbie du déclenchement de la guerre est absurde"

    En savoir plus

  • Les deux derniers plus hauts responsables khmers rouges jugés pour génocide

    En savoir plus

  • Journée sanglante à Gaza en dépit d’une courte trêve humanitaire

    En savoir plus

  • Otages : la France, premier banquier des djihadistes d’Al-Qaïda

    En savoir plus

  • Moscou répond aux sanctions en menaçant l’UE et les États-Unis

    En savoir plus

  • En Chine, un scandale alimentaire chasse l’autre

    En savoir plus

  • Lille s'impose à Zurich et entrevoit la qualification pour les barrages

    En savoir plus

  • Nigeria : nouvel attentat-suicide perpétré par une femme à Kano

    En savoir plus

  • Ebola : "Les personnes traitées rapidement peuvent en guérir"

    En savoir plus

Amériques

Selon un rapport, la Maison Blanche a surestimé la capacité de BP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2010

Un rapport de la National Oil Spill Commission, instaurée par Barack Obama, accable la Maison Blanche qui aurait sous-estimé la catastrophe et accordé une confiance excessive à BP et ses moyens pour lutter contre la marée noire en Louisiane.

REUTERS - Le gouvernement fédéral américain a surestimé la capacité du groupe BP à faire face à la marée noire dans le golfe du Mexique dans les premiers jours de la catastrophe en avril dernier, a estimé mercredi une commission d’enquête.

Les experts reprochent également à l’administration Obama d’avoir bloqué la publication d’estimations pessimistes de la pollution qui auraient pu déclencher des réponses plus rapides.

Ces révélations de la National Oil Spill Commission, dont les membres ont été nommés par Barack Obama, pourraient se révéler embarrassantes pour le parti démocrate en pleine campagne en vue des élections de mi-mandat du 2 novembre.

« Pendant les dix premiers jours de la marée noire, il apparaît qu’un excès d’optimisme affecte les responsables chargés de réagir. Tout en comprenant qu’ils sont confrontés à une fuite majeure, ils sont quasiment tous persuadés que BP parviendra à contrôler le puits accidenté », écrit la commission.

« Même si une partie de la structure de commandement a été mise en place très vite, la mobilisation des ressources pour combattre la marée noire a semblé tarder par d’autres aspects. »

La commission critique le fait que la Maison blanche ait bloqué la publication, fin avril ou début mai, par l’administration nationale océanique et atmosphérique de modèles de pollution, au moment où BP était critiqué pour ne pas fournir d’informations suffisamment précises sur le flot de pétrole s’écoulant dans le golfe du Mexique.

Première publication : 07/10/2010

COMMENTAIRE(S)