Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

EUROPE

La reconstruction après l'inondation de boue toxique pourrait prendre des mois

Vidéo par Valérie DEFERT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/10/2010

Alors que la coulée de boue toxique, issue de l'usine d'aluminium d'Ajka, aurait atteint le Danube, le gouvernement hongrois annonce que le nettoyage et la reconstruction des zones affectées par la marée pourrait prendre "des mois, voire un an".

AFP - La reconstruction des villages dévastés par une marée de boue toxique dans l'ouest de la Hongrie pourrait prendre jusqu'à un an, a estimé mercredi le secrétaire d'Etat à l'Environnement.

"Le nettoyage et la reconstruction après l'accident chimique pourraient prendre des mois, voire un an", a déclaré Zoltan Illés au journal en ligne des pompiers hongrois Langlovak.

Lundi, un réservoir d'une usine de bauxite-aluminium de la ville d'Ajka (160 km à l'ouest de Budapest) s'est rompu pour une raison encore inconnue, provoquant le déversement d'environ 1,1 million de mètres cubes de boue rouge toxique mélangée à de l'eau sur les sept villages avoisinants.

L'inondation a fait quatre morts et 123 blessés. Trois personnes sont toujours portées disparues mercredi.

"Le Premier ministre hongrois s'est rendu sur place"
Les coûts liés à la reconstruction "pourraient atteindre des douzaines de millions d'euros", a ajouté M. Illés. La société MAL, propriétaire de l'usine, devra les financer, mais si elle n'en a pas les moyens, "la somme devra être apportée par le gouvernement hongrois ou bien il faudra demander l'aide de l'Union européenne", a-t-il estimé.

Il a précisé avoir déjà pris contact avec Janos Ader, l'ancien président du parlement hongrois, qui est actuellement membre de la commission de l'environnement au Parlement européen.

Première publication : 07/10/2010

  • HONGRIE

    La coulée de boue toxique menace le Danube

    En savoir plus

  • HONGRIE

    La coulée de boue toxique en images

    En savoir plus

  • HONGRIE

    L'ouest du pays menacé par une inondation de boue toxique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)